En Inde

16 août 2018 13:45; Act: 16.08.2018 14:48 Print

L'ancien Premier ministre Vajpayee est décédé

L'ancien Premier ministre indien Atal Bihari Vajpayee, 93 ans, est décédé après avoir été hospitalisé «dans un état critique». Il a été à la tête du gouvernement à trois reprises.

storybild

Une faute?

L'ancien chef du gouvernement Atal Bihari Vajpayee est décédé après avoir été placé en soins intensifs à New Delhi jeudi. Âgé de 93 ans, M. Vajpayee, qui fut trois fois à la tête du gouvernement indien, faisait face depuis plusieurs années à des problèmes de santé, mais son état s'est fortement détérioré ces derniers jours, selon les médecins. Le Premier ministre indien, Narendra Modi, et plusieurs hauts responsables politiques indiens sont venus à son chevet dès son arrivée à l'hôpital.

Déjà hospitalisé il y a plus de deux mois pour une infection des reins et des douleurs à la poitrine. Nombre de ministres aujourd'hui en fonction, dont le Premier ministre indien Narendra Modi, ont d'abord été les protégés de M. Vajpayee.

«Son décès marque la fin d'une ère. Il a vécu pour la nation et l'a servie avec assiduité pendant des décennies», a écrit en anglais M. Modi sur son compte Twitter à propos de M. Vajpayee, qui avait occupé à trois occasions le poste de Premier ministre en Inde.

Qui était Atal Bihari Vajpayee?

Ancien journaliste et poète converti à la politique, celui-ci a contribué à la montée en puissance du parti Bharatiya Janata, aujourd'hui au pouvoir, et a occupé le poste de Premier ministre par trois fois, en 1996, 1998-1999 et 1999-2004. Sa carrière politique, étendue sur cinq décennies, a atteint son apogée dans les années 90, où des dizaines de milliers de personnes venaient suivre ses discours, fascinées par les tirades poétiques qu'il adressait parfois à ses adversaires.

Il a notamment engagé des discussions historiques avec le Premier ministre du grand rival de l'Inde, le Pakistan, en 1999. Mais son image de pacifiste s'est effondrée quand des violences entre combattants pro-pakistanais et soldats indiens ont enflammé la région contestée du Cachemire, faisant un millier de morts. Il a également contribué à l'escalade des tensions en Asie du Sud en effectuant des essais nucléaires en 1998.

M. Vajpayee s'est retiré de la sphère publique après une défaite électorale en 2004. Il aurait subi un accident vasculaire cérébral en 2009, qui l'a depuis confiné à sa résidence de New Delhi.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.