Aux États-Unis

02 août 2020 09:18; Act: 03.08.2020 11:38 Print

L'ouragan Isaias se rapproche de la Floride

Affichant des vents de 120 km/h, l’ouragan Isaias pourrait encore se renforcer dimanche, avant d’atteindre l’État américain.

Sur ce sujet
Une faute?

La Floride se préparait dimanche au passage d'Isaias, l'ouragan qui a déversé des pluies torrentielles sur les Bahamas, samedi, avant d'être rétrogradé au rang de tempête tropicale.

Les prévisionnistes estimaient qu'Isaias pourrait reprendre des forces et redevenir un ouragan en touchant les côtes de Floride où il va mettre à l'épreuve les services d'urgences d'un des États les plus affectés par l'épidémie de Covid-19 aux États-Unis.

Isaias, qui a été rétrogradé d'ouragan de catégorie 1 à tempête tropicale samedi soir, soufflait des vents maximums allant jusqu'à 110 km/heure au-dessus du détroit de Floride.

Le Centre national des ouragans (NHC) basé à Miami, a indiqué que la tempête allait s'amplifier et redevenir un ouragan au cours de la nuit en approchant le sud-est de la Floride, avant d'avancer vers la côte est de la péninsule.

La région endurait déjà de violentes rafales de pluies dimanche matin. «Nous commencerons à voir les impacts de la tempête ce soir, puis évidemment demain à demain soir», a déclaré samedi soir le gouverneur de la Floride, Ron DeSantis. Le comté de Palm Beach a lancé un avis d'évacuation volontaire, a-t-il précisé.

«Isaias devrait rester un ouragan jusqu'à lundi, suivi par un affaiblissement progressif lundi soir ou mardi», a ajouté l'organisme.

Routes submergées par la boue, lignes à haute tension arrachées, arbres et végétation décapités, maisons inondées... Isaias a déjà fait depuis jeudi de nombreux dégâts à Porto Rico, territoire américain, en République dominicaine, sans compter les Bahamas.

Le gouverneur républicain de Floride a déclaré vendredi un état d'urgence pour les comtés de la côte est de l’État, de Miami-Dade à Nassau, ce qui a été approuvé par le président Donald Trump, samedi, permettant l'octroi de fonds. «Cela aidera notre État à répondre rapidement à n'importe quel dégâts», a tweeté M. DeSantis.

Le passage de l'ouragan sur la Floride intervient alors que cet État du sud-est des États-Unis est déjà aux prises avec une forte recrudescence de l'épidémie de coronavirus.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.