En Amérique latine

23 août 2019 07:10; Act: 23.08.2019 11:24 Print

La Bolivie et le Paraguay aussi en proie aux feux

Les flammes ont déjà causé à la flore et la faune des dommages «irréversibles» en Bolivie et au Paraguay.

En Bolivie, quelque 654 000 hectares sont partis en fumée depuis mai.

Sur ce sujet
Une faute?

La Bolivie et le Paraguay sont, outre le Brésil, aussi confrontés à d'importants feux de forêt. Ils se sont engagés à combattre ensemble les flammes qui ont déjà causé à la flore et la faune des dommages «irréversibles», selon des défenseurs de l'environnement.

En Bolivie, quelque 654 000 hectares sont partis en fumée dans le département de Santa Cruz depuis le mois de mai, avec une forte recrudescence des feux en août. Depuis environ deux semaines, les pompiers boliviens font face à des incendies devenus hors de contrôle. Au Paraguay, touché dans sa partie nord, aucune donnée officielle n'est pour l'heure disponible.

Cultures par brûlis

Distincts des principaux feux qui affectent actuellement l'Amazonie brésilienne, ces incendies se situent plus au sud, aux confins de la Bolivie, du Paraguay et du Brésil. «Nous sommes en contact avec nos homologues de la république du Paraguay. Nous avons pris un engagement pour que nos deux pays travaillent ensemble, tant en Bolivie qu'au Paraguay», a déclaré jeudi le ministre bolivien de l'environnement et de l'Eau, Carlos Ortuno. Un avion bombardier d'eau, loué par le gouvernement, est attendu vendredi en Bolivie.

Ces incendies sont provoqués par la pratique des cultures par brûlis utilisée par les paysans qui affirment que cela améliore la qualité des sols pour les semailles. Parmi les zones les plus touchées figure le «Bosque seco Chiquitano», une aire de biodiversité endémique, où se trouve la réserve naturelle de Tucavaca. Dans la réserve, il y a «35 espèces d'animaux endémiques et plus de 55 plantes endémiques présentes seulement dans cette partie du monde», a expliqué une défenseuse de l'environnement.

Soins pour animaux

Dans la zone, les incendies ont provoqué des dommages sur plus de 500 espèces animales, selon plusieurs organisations écologistes. «Nous allons reboiser et créer des centres de soins pour les animaux blessés», a promis mercredi le vice-président Alvaro Garcia. Mais pour le président du collège des ingénieurs agronomes de Santa Cruz, cité par le quotidien Los Tiempos, «le Bosque seco Chiquitano est unique au monde. Rétablir un bois de ce type prend plus de 200 ans».

Les feux de forêt en Amazonie sont devenus jeudi une crise internationale, l'ONU et le chef de l'État français interpellant vivement le président brésilien Jair Bolsonaro. Ce dernier a vertement répliqué à Emmanuel Macron, l'accusant d'avoir «une mentalité colonialiste».

Jair Bolsonaro, qui laisse entendre que les ONG sont à l'origine des incendies, a participé à une réunion de crise en soirée à Brasilia. Si l'avancée des feux dans la plus vaste forêt tropicale de la planète était très difficile à évaluer, l'Institut national de recherche spatiale (INPE) a fait état de près de 2500 nouveaux départs de feu en l'espace de 48 heures dans l'ensemble du Brésil. La déforestation, qui avance rapidement, est la principale cause des départs de feu.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Thaqib Ebba le 23.08.2019 07:36 Report dénoncer ce commentaire

    Merci aux traités de libre échange avec le Mercosur, les Brésiliens défrichent à tout va pour nous vendre l'alimentation pour animaux, c'est l'Europe qui est (in)directement responsable de ces feux.

  • Jair dégage le 23.08.2019 11:16 Report dénoncer ce commentaire

    Et si on reboisait l'Europe, que nous soyons notre propre poumon vert, au lieu d'attendre de dictateurs pourris et verreux comme le Jair de m.... que ces derniers fassent des efforts en matière environnementales alors qu'ils sont incapables de faire quoi que ce soit qui soit bon !!!

  • gratosorus le 23.08.2019 09:00 Report dénoncer ce commentaire

    c'est honteux pour l'humanité...... ont va tous être sacrifié sur l'autel de saint profit. pauvres de nous !

Les derniers commentaires

  • Jair dégage le 23.08.2019 11:16 Report dénoncer ce commentaire

    Et si on reboisait l'Europe, que nous soyons notre propre poumon vert, au lieu d'attendre de dictateurs pourris et verreux comme le Jair de m.... que ces derniers fassent des efforts en matière environnementales alors qu'ils sont incapables de faire quoi que ce soit qui soit bon !!!

    • Tillia le 23.08.2019 12:19 Report dénoncer ce commentaire

      Nous avons déjà le poumon vert de l'Europe en Sibérie, mais hélas elle a brûlé aussi cette forêt. C'est vital néanmoins de créer des forêts intouchables dans tous les pays d'Europe

  • gratosorus le 23.08.2019 09:00 Report dénoncer ce commentaire

    c'est honteux pour l'humanité...... ont va tous être sacrifié sur l'autel de saint profit. pauvres de nous !

  • Gringito le 23.08.2019 08:39 Report dénoncer ce commentaire

    J'ose même pas imaginer la catastrophe écologique qui va les frappers dans quelques années. ... surtout pour les eaux et les sols qui ne pourront plus retenir l'eau.

  • :'-( le 23.08.2019 07:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    que faire pour arrêter tout cela???

    • Réponse le 23.08.2019 09:00 Report dénoncer ce commentaire

      Ne plus faire des achats dans les supermarchés et ne plus manger de viande nu du lait. Car la lajorité de notre alimentation vient du mercosur

  • Tristee le 23.08.2019 07:37 Report dénoncer ce commentaire

    quel avenir pour nos enfants...

    • Agirsimplement le 23.08.2019 08:47 Report dénoncer ce commentaire

      Celui que vos parents et vous allez leurs laissez. Tout le monde peut changer quelques choses. Arrêtez de commander chez Amazon des produits fait à l autre bout du monde par exemple. Eduquez vos enfants à faire attention à ce qu il mange de quoi c est fait et de où ça vient et comment c est fait. Apprenez leur l indépendance. Retirez les de la télé et de son contenu absurde. Enfin y a de quoi faire non