Aux États-Unis

10 septembre 2019 17:12; Act: 10.09.2019 17:19 Print

La CIA exfiltre une «taupe» qu'elle avait au Kremlin

La chaîne de télévision «CNN» affirme qu'un espion américain a infiltré le pouvoir russe pendant des années, avant d'être rapatrié aux États-Unis en 2017.

storybild

L'agent exfiltré aurait été la source la plus précieuse de la CIA en Russie et avait directement accès au bureau de Vladimir Poutine. (photo: AFP/Alexander Nemenov)

Sur ce sujet
Une faute?

Les services secrets américains ont exfiltré de Russie en 2017 une taupe qu'ils avaient au Kremlin, qui leur a confirmé que Vladimir Poutine avait personnellement orchestré l'ingérence de Moscou dans la présidentielle américaine de 2016, affirment des médias américains.

D'après la chaîne de télévision CNN, cette taupe recrutée par les Américains plusieurs décennies auparavant avait directement accès à Vladimir Poutine et leur avait fourni des images de documents photographiés en cachette sur le bureau du président. Après des années de bons et loyaux services, l'agent de Washington au sein de l'administration présidentielle russe a fini par être exfiltré en 2017, précisent CNN et le quotidien New York Times.

Craintes qu'il soit un agent double

Selon le New York Times, la CIA avait proposé à son espion de le faire sortir dès 2016, alors que des rumeurs se propageaient sur l'existence de cette taupe. Quand celui-ci avait refusé, invoquant des raisons familiales, les services secrets américains avaient commencé à craindre d'avoir affaire à un agent double, craintes qui se sont révélées infondées plusieurs mois plus tard.

D'après CNN, il a fini par être exfiltré en 2017 de crainte que le président américain Donald Trump ou son administration ne le trahissent dans l'une de leurs révélations intempestives d'informations classifiées. La CIA a nié ce dernier point. «Les allégations malencontreuses selon lesquelles la gestion des renseignements les plus sensibles de notre nation par le président - auxquels il a accès absolument chaque jour - aurait provoqué une supposée exfiltration sont inexactes», a déclaré à CNN la directrice des affaires publiques de la CIA, Brittany Bramell.

Une source capitale

Cet informateur, dont le nom n'a pas été dévoilé, s'est révélé être une source d'information capitale pour les services américains, qui ont grâce à lui tiré la conclusion que Vladimir Poutine avait directement orchestré l'ingérence russe en faveur de Donald Trump lors de l'élection présidentielle de 2016, poursuit le Times.

Selon le quotidien new-yorkais, l'informateur a également directement impliqué Vladimir Poutine dans le piratage du serveur e-mail du comité national démocrate, qui avait permis de révéler une énorme quantité de messages embarrassants pour le camp Clinton.

Importance minimisée

L'agent exfiltré était, d'après le Times, la source la plus précieuse de la CIA en Russie, et sa fuite du pays a empêché le renseignement américain de connaître les activités du Kremlin pendant les élections de mi-mandat aux États-Unis en 2018, et pendant les préparatifs de la présidentielle de 2020.

Mardi, les médias russes ont cité le nom de la taupe en question, assurant qu'il s'agissait d'un homme qui avait travaillé à l'ambassade russe à Washington, avant de revenir dans son pays, où il avait gravi les échelons de l'administration présidentielle.

«Roman à sensation»

«Son poste ne faisait pas partie de ceux du plus haut niveau (...) et ne prévoyait aucun contact avec le président», a ajouté Dmitri Peskov, qualifiant les informations diffusées par les médias américains de «roman à sensation».

Parallèlement, la chaîne américaine NBC affirme avoir trouvé une personne habitant près de Washington qui, selon deux sources au FBI, correspondrait à l'homme dont parlait CNN.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Belge le 10.09.2019 17:54 Report dénoncer ce commentaire

    Ah voilà tout le monde croit toujours que seule l'URSS/Russie a des espions en Occident mais comme on voit l'Occident a aussi des espions en URSS/Russie.

Les derniers commentaires

  • Le Belge le 10.09.2019 17:54 Report dénoncer ce commentaire

    Ah voilà tout le monde croit toujours que seule l'URSS/Russie a des espions en Occident mais comme on voit l'Occident a aussi des espions en URSS/Russie.

    • L'autre Belge le 10.09.2019 19:00 Report dénoncer ce commentaire

      En Russie, pas en URSS / Russie! Ca n'existe pas

    • Le Suisse le 11.09.2019 20:42 Report dénoncer ce commentaire

      C'est vrai la Russie c'est comme l'URSS mais le nom a changé alors il faut y penser!