ONU

15 juillet 2019 18:21; Act: 16.07.2019 16:45 Print

La famine affecte 821 millions de personnes

Après des décennies de baisse, la sous-alimentation a repris de la vigueur. Plus de 800 millions de personnes souffrent de la faim, selon un rapport de l'ONU.

storybild

En Afrique, près de 20% de la population est concernée par la famine. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La faim dans le monde affectait 821,6 millions de personnes dans le monde en 2018, contre 811 l'année précédente, selon un rapport annuel publié lundi par plusieurs organisations de l'ONU qui déplorent une troisième année consécutive de hausse.

Après des décennies de baisse, la sous-alimentation a repris de la vigueur depuis 2015. Figurant parmi les objectifs de développement durable fixés pour 2030, la perspective d'un monde sans aucune personne en état de sous-alimentation à cette échéance relève d'un «immense défi», note le rapport.

Recommandations

Intitulé «L'état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde», le document a été rédigé par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, avec le concours du Fonds international pour le développement de l'agriculture, le Fonds de l'ONU pour les enfants (Unicef), le Programme alimentaire mondial (PAM) et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

«Pour préserver la sécurité alimentaire et la nutrition, il est essentiel de mettre en place des politiques économiques et sociales pour contrecarrer à tout prix les effets des cycles économiques défavorables, tout en évitant de réduire les services essentiels tels que les soins de santé et l'éducation», affirme le rapport.

L'Afrique, le continent le plus touché

En appelant à une «transformation structurelle» inclusive avec les plus démunis, les auteurs du document demandent d'«intégrer les préoccupations de sécurité alimentaire et de nutrition dans les efforts de réduction de la pauvreté», tout en luttant contre les inégalités entre les sexes et l'exclusion de groupes sociaux.

La sous-alimentation reste prévalente sur de nombreux continents: en Afrique (près de 20% de la population concernée), en Amérique latine et dans les Caraïbes (moins de 7%) et en Asie (plus de 12%). En ajoutant les populations souffrant de famine aux personnes touchées par l'insécurité alimentaire, on estime que plus de deux milliards de personnes, dont 8% vivent en Amérique du Nord et en Europe, n'ont pas régulièrement accès à des aliments sains, nutritifs et en quantité suffisante.

149 millions d'enfants concernés

La FAO juge par ailleurs que les progrès sont insuffisants pour réaliser l'objectif 2030 de réduire de moitié le nombre d'enfants souffrant d'un retard de croissance. Aujourd'hui, 149 millions d'enfants sont concernés par un tel retard. Paradoxalement, le rapport note que la surcharge pondérale et l'obésité continuent d'augmenter dans toutes les régions, en particulier chez les enfants d'âge scolaire et les adultes.

En 2018, environ 40 millions d'enfants de moins de cinq ans avaient un excès de poids. En 2016, 131 millions d'enfants de 5 à 9 ans, 207 millions d'adolescents et 2 milliards d'adultes étaient en surpoids, selon le rapport.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sam Débecte le 16.07.2019 14:36 Report dénoncer ce commentaire

    ca fait 100 ans que les occidentaux donnent et payent de development et des aides pécuniaires à l'afrique, incapable de se gérer elle même, ravagée par des querelles de clan, de la corruption et l'assistanat. ceci est couple par la culture des 15 gosses chacun pour nourrir les generations viellissantes. Par dessus, ca arrange bien des états ou companies qui y vendent des armes ou pillent les ressources naturelles

  • georgette le 15.07.2019 20:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De Rugis pourrai leur envoyer du Homard et des bouteilles de vin à 500euro. Ou allons nous?

  • aide le 15.07.2019 19:18 Report dénoncer ce commentaire

    et ils font venir les gents qui non pas besoin , aler donner une main a qui a vraiment besoin ,et pas de clandestin

Les derniers commentaires

  • Sam Débecte le 16.07.2019 14:36 Report dénoncer ce commentaire

    ca fait 100 ans que les occidentaux donnent et payent de development et des aides pécuniaires à l'afrique, incapable de se gérer elle même, ravagée par des querelles de clan, de la corruption et l'assistanat. ceci est couple par la culture des 15 gosses chacun pour nourrir les generations viellissantes. Par dessus, ca arrange bien des états ou companies qui y vendent des armes ou pillent les ressources naturelles

  • sam le 16.07.2019 07:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    j ai mal

  • Le Russe le 16.07.2019 05:52 Report dénoncer ce commentaire

    Et dire que l'Occident jette des tonnes et des tonnes chaque mois. Quand veut-on arrêter les gaspillages de nourriture pour donner à manger à tous?

  • léa le 15.07.2019 22:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Insoutenable la photo du petit !! Quel misére ....

  • Full-Ice le 15.07.2019 20:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans 30 à 50 ans la population Africaine aura doublé, avec 1 Milliard de personnes en plus, cela pose déjà problème maintenant et on nous dit que la planète peut accueillir les 2 ou 3 Milliards de personnes supplémentaires. Comment cela va t’il se finir.