Rohingyas

11 novembre 2019 17:42; Act: 12.11.2019 09:00 Print

La Gambie attaque la Birmanie pour «génocide»

57 États ont mandaté la Gambie pour mener une action contre la Birmanie, qu'ils accusent de génocide envers la minorité musulmane Rohingyas.

storybild

Quelque 740 000 membres de la minorité musulmane Rohingyas ont fui depuis août 2017, les exactions de l'armée birmane et de milices bouddhistes. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La Gambie, mandatée par les 57 États membres de l'Organisation de la coopération islamique, a entamé lundi une action judiciaire devant la Cour internationale de justice (CIJ) contre la Birmanie. Elle l'accuse d'«actes de génocide» à l'encontre des Rohingyas.

Quelque 740 000 membres de la minorité musulmane Rohingyas ont fui depuis août 2017, les exactions de l'armée birmane et de milices bouddhistes, qualifiées de «génocide» par des enquêteurs de l'ONU. La Gambie accuse la Birmanie d'avoir violé la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide.

«Actes de violence injustifiés»

La Birmanie n'a pas respecté ses obligations vis-à-vis de cette Convention internationale en raison du «traitement brutal» infligé aux Rohingyas, a affirmé le ministère gambien de la Justice, dans un communiqué.

Les Rohingyas «ont été victimes d'actes de violence injustifiés et de dégradation perverse, accompagnés de l'intention spécifique des acteurs étatiques de détruire les Rohingyas en tant que groupe», a martelé le ministère.

Audiences le mois prochain

«La Gambie prend cette mesure pour obtenir justice et rendre compte du génocide perpétré par la Birmanie contre les Rohingyas», a déclaré dans un communiqué distinct le ministre gambien de la Justice, Abubacarr Tambadou, ancien procureur au Tribunal pénal international pour le Rwanda.

La Gambie demande notamment à la CIJ, plus haute juridiction de l'ONU basée à La Haye, d'ordonner à la Birmanie de «cesser ses actes de génocide, d'en punir les auteurs et d'offrir des réparations aux victimes rohingyas». La Gambie, pays à majorité musulmane, a également demandé à la CIJ d'imposer d'urgence des mesures conservatoires, «afin de protéger les Rohingyas contre de nouveaux dommages pendant la durée de l'affaire».

Cette action «apportera le premier examen judiciaire sur la campagne de meurtres, viols, incendies criminels et autres atrocités de la Birmanie contre les Rohingyas», ont salué une dizaine d'ONG, citées par Human Rights Watch. La CIJ devrait tenir des audiences sur l'affaire le mois prochain, selon le cabinet d'avocats représentant la Gambie. La Cour n'a toutefois rien communiqué à ce sujet.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • FullmétalJF le 11.11.2019 18:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah oui c'est quand même bizarre. Quand la Chine envoie des millions d'Ouïghours en camps ou pire pour détruire leur culture et leur religion musulmane, l'organisation de la coopération islamique ne dit rien. Ces pays là ont peur des représailles de la dictature de Pékin ? Ils ont bien raison de critiquer la Birmanie mais on attend toujours leurs critiques de la Chine !!!

Les derniers commentaires

  • FullmétalJF le 11.11.2019 18:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah oui c'est quand même bizarre. Quand la Chine envoie des millions d'Ouïghours en camps ou pire pour détruire leur culture et leur religion musulmane, l'organisation de la coopération islamique ne dit rien. Ces pays là ont peur des représailles de la dictature de Pékin ? Ils ont bien raison de critiquer la Birmanie mais on attend toujours leurs critiques de la Chine !!!

    • De fait ... le 12.11.2019 22:05 Report dénoncer ce commentaire

      Pas faux, des militants ouïghours ont d'ialleurs affirmé mardi 12 novembre détenir la preuve de l'existence de près de 500 camps et prisons restés jusque-là en grande partie inconnus, où la Chine détiendrait beaucoup plus de membres de leur minorité musulmane qu'estimé par les défenseurs des droits humains. Mais l'organisation de la coopération islamique ne trouve rien à redire, de fait ...