Aveux

07 janvier 2022 12:39; Act: 07.01.2022 13:49 Print

La Pologne utilisait bien le logiciel espion Pegasus

Le puissant chef du parti nationaliste au pouvoir en Pologne a admis que son pays avait acheté le logiciel d'espionnage israélien Pegasus.

storybild

Une fois installé dans un téléphone mobile, Pegasus permet d'accéder aux messageries et données de l'utilisateur, mais également d'activer l'appareil à distance pour capter le son ou l'image. (photo: AFP/Joel Saget)

Sur ce sujet
Une faute?

La Pologne a bien acheté le logiciel espion israélien Pegasus mais a rejeté les accusations selon lesquelles il était utilisé contre l'opposition politique, dans des extraits d'un entretien publiés vendredi.

Des accusations concernant l'utilisation du logiciel Pegasus ont secoué la Pologne ces dernières semaines dans un scandale qui a suscité des comparaisons avec l'enquête sur le scandale Watergate qui a conduit à la démission du président américain Richard Nixon en 1974.

Une fois installé dans un téléphone mobile, Pegasus permet d'accéder aux messageries et données de l'utilisateur, mais également d'activer l'appareil à distance pour capter le son ou l'image. «Il serait mauvais que les services polonais ne disposent pas de ce type d'outil», a déclaré Jaroslaw Kaczynski, président de Droit et Justice (PiS) et qui est également vice-premier ministre, à l'hebdomadaire Sieci.

L'opposition espionnée

Interrogé sur les accusations selon lesquelles le gouvernement aurait utilisé le logiciel pour espionner l'opposition, M. Kaczynski a répondu que ce programme était «utilisé par les services de lutte contre la criminalité et la corruption dans de nombreux pays».

Dans l'interview, qui doit être publiée dans son intégralité lundi, il a souligné que toute utilisation de ces méthodes était «toujours sous le contrôle d'un tribunal et du bureau du procureur». Il a aussi rejeté les accusations de l'opposition les qualifiant de «beaucoup de bruit pour rien».

Citizen Lab, un laboratoire de surveillance de la cybersécurité dont le siège est au Canada, a confirmé l'utilisation de Pegasus contre trois personnes en Pologne, dont Krzysztof Brejza, sénateur de la principale formation d'opposition, Plateforme civique (PO), alors qu'il coordonnait sa campagne lors des éléctions législatives en 2019.

Lutter contre les criminels

John Scott-Railton, chercheur principal à Citizen Lab, a déclaré plus tôt que les utilisations détectées de Pegasus n'étaient que «la pointe de l'iceberg» et que son utilisation indiquait «un glissement autoritaire» en Pologne.

Selon M. Brejza, le piratage de son téléphone a influencé le résultat du scrutin, remporté par PiS. M. Kaczynski a rejeté ses accusations déclarant que l'opposition «a perdu parce qu'elle a perdu». «Aucun Pegasus, aucun service, aucune information obtenue secrètement, de quelque nature que ce soit, n'a joué le moindre rôle dans la campagne électorale de 2019», a-t-il affirmé.

Le propriétaire israélien de Pegasus a déclaré qu'il n'était vendu qu'à «des organismes légitimes d'application de la loi qui utilisent ces systèmes dans le cadre de mandats afin de lutter contre les criminels, les terroristes et la corruption».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Attrape-moi si tu peux le 07.01.2022 13:26 Report dénoncer ce commentaire

    Et combien d'autres logiciels comme Pegasus sont utilisés sans qu'on le sache? Combien de données personnelles et étatiques sont secrètement volées, épiées et/ou stockées par les services secrets de tous les états? FSB, MOSSAD, DGSE, NSA, MSS, et j'en passe et des meilleures… Pegasus n'est qu'un seul outil privé (certes audacieux et discret) parmi des milliers d'autres plus ou moins performants. Mais maintenant que son aura est public, il devient une cible donc moins crédible. Quel sera le prochain? Qui l'utilise et à quelle fin? Un monde sans fin…

  • Grand Maître le 07.01.2022 13:19 Report dénoncer ce commentaire

    La Pologne est en voie de "orbanisation", çàd que le pouvoir veut se maintenir coûte que coûte pour abuser des gens, imposer son idéologie et se remplir les poches. Donc un régime plus trop démocratique et un peu corrompu, même si ça reste moins grave que dans les pays de l'ex URSS/Russie comme Kazakhstan par ex.

  • A. Crémieux décret 136. le 07.01.2022 13:42 Report dénoncer ce commentaire

    "A." de son vrai prénom complet Isaac Jacob Adolphe Crémieux : Pourquoi ne conserver que Adolphe au yeux du public pour signer les décrets qu il fit passer comme le décret 136 qui une "merveille" ? ... Dieu seul le sait. Fort est de constater qu'au travers les siècles, le sens du "commerce légitime" et de la dissimulation reste bien ancré au sein de certaine tribu.

Les derniers commentaires

  • A. Crémieux décret 136. le 07.01.2022 13:42 Report dénoncer ce commentaire

    "A." de son vrai prénom complet Isaac Jacob Adolphe Crémieux : Pourquoi ne conserver que Adolphe au yeux du public pour signer les décrets qu il fit passer comme le décret 136 qui une "merveille" ? ... Dieu seul le sait. Fort est de constater qu'au travers les siècles, le sens du "commerce légitime" et de la dissimulation reste bien ancré au sein de certaine tribu.

  • Attrape-moi si tu peux le 07.01.2022 13:26 Report dénoncer ce commentaire

    Et combien d'autres logiciels comme Pegasus sont utilisés sans qu'on le sache? Combien de données personnelles et étatiques sont secrètement volées, épiées et/ou stockées par les services secrets de tous les états? FSB, MOSSAD, DGSE, NSA, MSS, et j'en passe et des meilleures… Pegasus n'est qu'un seul outil privé (certes audacieux et discret) parmi des milliers d'autres plus ou moins performants. Mais maintenant que son aura est public, il devient une cible donc moins crédible. Quel sera le prochain? Qui l'utilise et à quelle fin? Un monde sans fin…

  • Grand Maître le 07.01.2022 13:19 Report dénoncer ce commentaire

    La Pologne est en voie de "orbanisation", çàd que le pouvoir veut se maintenir coûte que coûte pour abuser des gens, imposer son idéologie et se remplir les poches. Donc un régime plus trop démocratique et un peu corrompu, même si ça reste moins grave que dans les pays de l'ex URSS/Russie comme Kazakhstan par ex.

    • Petit Maître le 08.01.2022 08:14 Report dénoncer ce commentaire

      moins grave que URSS ou que Russie?

    • Scusi le 08.01.2022 08:22 Report dénoncer ce commentaire

      Une de mes connaissances a dit un jour: "Telle marque de cigarettes est plus saine que les autres" Or aucune cigarette est plus saine. Vous, vous faites pareil, je vous cite: "le pouvoir veut se maintenir coûte que coûte pour abuser des gens, imposer son idéologie et se remplir les poches. Donc un régime plus trop démocratique et un peu corrompu, même si ça reste moins grave que dans les pays de l'ex URSS/Russie comme Kazakhstan par ex." Ben non monsieur ce n'est pas "moins grave" c'est aussi grave chez l'un comme chez l'autre.