Bélarus

11 août 2020 22:07; Act: 12.08.2020 11:30 Print

La rivale du président est «en sécurité»

Svetlana Tikhanovskaïa, qui conteste la réélection du président Alexandre Loukachenko, a quitté le Bélarus. Elle se trouve «en sécurité» selon le ministre des Affaires étrangères.

storybild

Svetlana Tikhanovskaïa le 10 août 2020 lors d’une conférence de presse à Minsk. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'opposante Svetlana Tikhanovskaïa, rivale à la présidentielle de l'autoritaire dirigeant du Bélarus Alexandre Loukachenko, a annoncé mardi avoir quitté le pays, après des élections jugées «ni libres, ni équitables» par l'UE qui a menacé Minsk de sanctions.

Mme Tikhanovskaïa, 37 ans, a dit avoir pris «seule» cette «décision très difficile», après deux jours de manifestations d'opposition qui ont suivi le scrutin et ont été violemment réprimées par la police. Mardi soir, les forces anti-émeutes étaient encore déployées en nombre dans le centre de Minsk où des centaines de protestataires se sont réunis, mais la situation restait plutôt calme, selon un journaliste de l'AFP.

Dans le même temps, plusieurs photographes couvrant les nouvelles protestations se sont vu confisquer leurs clés USB et endommager leurs appareils photo par les forces de l'ordre, selon un photographe de l'AFP. «Je sais que beaucoup me condamneront, beaucoup me comprendront, beaucoup me haïront», a affirmé Mme Tikhanovskaïa. L'opposante a évoqué ses deux enfants, de 5 et 10 ans, qu'elle avait déjà envoyés à l'étranger en craignant des pressions.

Le ministre lituanien des Affaires étrangères, Linas Linkevicius, a indiqué que Mme Tikhanovskaïa était «en sécurité» avec ses enfants.

Peu après l'agence d'Etat biélorusse Belta a diffusé d'autres images non datées montrant l'opposante lisant une déclaration pour appeler au «respect de la loi» et à ne pas manifester. Ses alliés ont immédiatement dit que cette vidéo avait été enregistrée «sous pression», probablement lundi soir, lorsqu'elle était retenue plusieurs heures au siège de la Commission électorale, où elle était venue déposer une plainte.

«Ni libre ni équitable»

L'Union européenne a jugé mardi cette élection présidentielle «ni libre ni équitable», dans une déclaration approuvée par les 27 États membres, en menaçant «entre autres, de prendre des mesures contre les responsables des violences observées, des arrestations injustifiées et de la falsification des résultats des élections».

Des manifestations de protestation contre les résultats du scrutin donnant le président sortant Loukachenko vainqueur avec 80,08% des voix ont été violemment réprimées dimanche et lundi soir par les forces anti-émeutes, faisant un mort.

La police a fait état de 3.000 arrestations dimanche soir et 2.000 lundi soir, dont le rédacteur en chef du média d'opposition Nacha Niva, Egor Martinovitch. Le ministère de la Santé a indiqué que 200 blessés étaient hospitalisés.

Mme Tikhanovskaïa, qui a galvanisé les foules durant cette campagne, s'était abstenue de participer à ces manifestations. Elle avait disparu lundi soir, alors qu'une deuxième nuit de protestations réprimées par la police avec des grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc secouait Minsk et d'autres villes.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Phi le 12.08.2020 11:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D‘abord faire du bordel Mais pas prendre les responsabilité. Il y a d‘autre moien , des Tribunaux national international etc et le GDL.

  • Igiveashit le 12.08.2020 13:18 Report dénoncer ce commentaire

    Tikhanovskaïa à raison. C'est clair que le plus probablement, ces manifestations ne debouchont sur rien, à par faire ficher des sympathisants. Si elles débouchent sur quelque chose, c'est soit sur un scénario à la syrienne, soit sur un scénario à la ukrainienne ou soviétique1992. Y a-t-il assez de soutien à travers toutes les couches de la population ?

  • Bonjour le 11.08.2020 22:16 Report dénoncer ce commentaire

    Rien d'autre de plus intéressant ?

Les derniers commentaires

  • Igiveashit le 12.08.2020 13:18 Report dénoncer ce commentaire

    Tikhanovskaïa à raison. C'est clair que le plus probablement, ces manifestations ne debouchont sur rien, à par faire ficher des sympathisants. Si elles débouchent sur quelque chose, c'est soit sur un scénario à la syrienne, soit sur un scénario à la ukrainienne ou soviétique1992. Y a-t-il assez de soutien à travers toutes les couches de la population ?

  • Phi le 12.08.2020 11:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D‘abord faire du bordel Mais pas prendre les responsabilité. Il y a d‘autre moien , des Tribunaux national international etc et le GDL.

  • Bonjour le 11.08.2020 22:16 Report dénoncer ce commentaire

    Rien d'autre de plus intéressant ?

    • J'en ai marre des politiciens le 12.08.2020 09:44 Report dénoncer ce commentaire

      Ah bon c'est pas intéressant pour toi? Tu préfères parler foot, tour de France ou sauces Devos Lemmens... covid peut-être?