En France

24 juillet 2019 10:22; Act: 24.07.2019 10:50 Print

La route solaire est un fiasco technologique

Le tronçon recouvert de panneaux photovoltaïques en Normandie ne tient pas ses promesses et se détériore à vitesse grand V.

storybild

Les dalles photovoltaïques se décollent de la chaussée en de nombreux endroits. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Sur le papier, l'idée de l'ex-ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, d'installer quelque 2 800 m² de panneaux photovoltaïques sur le goudron d'une route paraissait innovante. Mais avec le recul, cette installation pilote inaugurée en 2016 en Normandie, est un gouffre financier.

Non seulement la technologie n'a pas tenu ses promesses énergétiques, produisant trop peu de kilowattheures par an pour rapporter de l'argent, mais de surcroît, elle se détériore à la vitesse grand V. Le concept prévoyant que les voitures puissent rouler sur les panneaux solaires montre déjà des signes de faiblesse. Aujourd'hui, une partie s'en va en lambeaux, l'autre fonctionne mais gêne les riverains à cause du bruit. C'est l'État qui est contraint de subventionner ce fiasco technologique.

(L'essentiel/jmu)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pas de mal le 24.07.2019 10:53 Report dénoncer ce commentaire

    Après, c'est bien le but d'un projet pilote de tester en réel une technologie et voir si elle est viable techniquement et économiquement. Donc pas de reproches à faire à ce gouvernement, qui s'est voulu innovant.

  • Techno le 24.07.2019 11:13 Report dénoncer ce commentaire

    Fiasco, c'est vite dit.... c'est comme ca qu'on fait progresser les nouvelles technologies.... on teste, on se plante, on recommence et on y arrive... ce serait trop beau d'y arriver du 1er coup.

  • zorro le 24.07.2019 11:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est quand même très bien d'avoir essayé. l'idée était bonne

Les derniers commentaires

  • cyrixx le 24.07.2019 18:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    dépenser entre 5 et 10 millions d'euros pour un fiasco prévu d'avance (comment garder les routes propres? quid de la robustesse? limitation du bruit infernal généré?).

  • Dédé le 24.07.2019 17:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    effectivement, sur les toits avec la bonne direction et inclinaison. Je veux bien mettre le mien à disposition pour 50 /100 du coût de l'électricité. ????

  • Ne jetez pas le bébé avec l'eau du bain le 24.07.2019 16:39 Report dénoncer ce commentaire

    Celle des pays bas sur piste cyclable est un succés

    • pascomparable le 25.07.2019 08:34 Report dénoncer ce commentaire

      une piste cyclable et une route nationale, ce n'est pas la même chose en terme de fréquence d'utilisation, de masse de véhicules et de vitesse. Un vélo de 15kg à 20km/h fait moins de dégât qu'une voiture d'1 tonne à 90...

  • Saul Goodman le 24.07.2019 14:30 Report dénoncer ce commentaire

    Pour une fois qu'elle faisait un truc convenable...c'était bien tenté mais ça se pose sur des toits, pas sur des routes.

  • Macadamia le 24.07.2019 14:19 Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien vrai: il faut tester avant. Mais à quel prix? La défaillance actuelle avait été bien pointée du doigt dès le départ, mais on a voulu tout de même mèner le test sans trouver une alternative moins chère et plus efficace. Maintenant on le sait. Et nos portefeuilles aussi ... :-(