Jean-Claude Juncker

09 octobre 2019 21:09; Act: 10.10.2019 11:10 Print

«La Turquie doit cesser l'opération militaire»

L'offensive militaire turque en cours dans le nord de la Syrie suscite de nombreuses réactions, partout dans le monde.

storybild

«La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni sont en train de finaliser une déclaration commune». (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'Union européenne a exigé mercredi l'arrêt de l'offensive déclenchée par la Turquie dans le nord de la Syrie, le président américain Donald Trump jugeant de son côté que cette opération militaire était «une mauvaise idée».

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, qui a appelé à la «retenue». «La Turquie doit cesser l'opération militaire en cours. Elle ne donnera pas de résultats. Et si le plan de la Turquie est la création d'une zone de sécurité, n'attendez pas de financement de l'Union européenne».

Réunion d'urgence

Le Conseil de sécurité de l'ONU doit se réunir d'urgence et à huis clos jeudi à la demande de ses membres européens, la Belgique, la France, l'Allemagne, la Pologne et le Royaume-Uni. Son président en exercice, l'ambassadeur sud-africain Jerry Matthews Matjila, a appelé la Turquie à «épargner les civils» et à «exercer un maximum de retenue».

«Ce matin, la Turquie, membre de l'OTAN, a envahi la Syrie. Les États-Unis ne soutiennent pas cette attaque et ont clairement indiqué à la Turquie que cette opération était une mauvaise idée», a réagi Donald Trump. Le Congrès américain va faire payer «très cher» au président turc Recep Tayyip Erdogan l'offensive contre des forces kurdes alliées de Washington, a quant à lui prévenu l'influent sénateur républicain Lindsey Graham, d'ordinaire un proche soutien du président.

Demande de retenue

Le président russe Vladimir «Poutine a appelé ses partenaires turcs à bien réfléchir à la situation, afin d'éviter de porter atteinte aux efforts communs visant à résoudre la crise syrienne».

«Je compte sur la Turquie pour agir avec retenue et veiller à ce que les progrès que nous avons réalisés dans la lutte contre l’État islamique (ISIS) ne soient pas compromis», a commenté le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg. Précisant avoir été informé des opérations en cours, il a dit avoir demandé à la Turquie de «veiller à ce que toute action qu'elle pourrait entreprendre dans le nord de la Syrie soit proportionnée et mesurée».

Déclaration commune

«La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni sont en train de finaliser une déclaration commune qui sera extrêmement claire sur le fait que nous condamnons très fortement et très fermement ce qui est rapporté», a annoncé la secrétaire d'État française aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin.

«Nous exhortons la Turquie à mettre fin à son offensive et à défendre ses intérêts sécuritaires de manière pacifique» car cela «risque de déstabiliser davantage la région et de provoquer une résurgence» de l'EI, a dit le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas. Les Pays-Bas ont convoqué l'ambassadeur turc, a fait savoir le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Stef Blok, qui a averti que cette opération militaire risquait d'«entraver le combat contre l’État islamique».

Le porte-parole d'un groupe de rebelles syriens participant à l'offensive a affirmé à l'AFP que cette offensive terrestre avait commencé mercredi soir en direction de la ville de Tal Abyad, contrôlée par la milice des Unités de protection du peuple (YPG) dans le nord-est de la Syrie. Les Kurdes auraient «repoussé» l'offensive terrestre des forces turques» dans la région de Tal Abyad, a écrit le porte-parole des FDS, Mustefa Bali, sur Twitter.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Hastalavista le 09.10.2019 21:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Absolument, c'est une véritable poudrière.

  • doublewa le 10.10.2019 01:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    a quand une intervention de l'ONU en Palestine ?

  • Sergueï le 09.10.2019 23:38 Report dénoncer ce commentaire

    La Turquie risque des tensions avec le régime syrien qui est soutenu par notre pays l'URSS/Russie. Alors qu'est-ce qui va se passer? Je me pose la question.

Les derniers commentaires

  • F Kuntz le 10.10.2019 11:22 Report dénoncer ce commentaire

    "La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni sont en train de finaliser une déclaration commune" : Je préfèrerais lire : "La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni sont en train de finaliser une intervention commune".

  • Mireille Duhamel le 10.10.2019 11:17 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi tant de haine? Pourquoi cette volonté acharnée de spolier le peuple kurde?

  • Rengaine le 10.10.2019 10:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En 1991 éclatait le conflit yougoslave, on a eu droit à un tas d'accords et de traités et de plans (plan Vance par ex) tous aussi bidons qui ont montré que la diplomatie européenne est aussi efficace qu'avec Hitler. Juste que les Américains ont été la clé du problème à chaque fois, or cette fois-ci il va falloir se passer d'eux. Bon exercice, et bon courage à tout le monde.

  • senad le 10.10.2019 08:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Hypocrisie quand tu nous tiens

  • Henck le 10.10.2019 07:58 Report dénoncer ce commentaire

    les pays européen devrait envoyer des forces militaires dans cette zone, cela ferait cesser cela directement