Explosion aux Pays-Bas

04 mars 2021 20:45; Act: 05.03.2021 13:03 Print

Le centre de dépistage a rouvert ses portes

Aux Pays-Bas, le centre de dépistage qui a été abîmé par l’explosion, mercredi, a pu rouvrir jeudi. Une enquête est en cours pour identifier les auteurs.

storybild

La déflagration a eu lieu mercredi à Bovenkarspel, à 60 kilomètres au nord d’Amsterdam. (photo: AFP/Aris Oikonomou)

Sur ce sujet
Une faute?

Un centre de test de dépistage au Covid-19 dans le nord des Pays-Bas a rouvert jeudi après avoir été endommagé par une bombe artisanale présumée, alors que la police est toujours à la recherche des responsables de l’explosion.

La déflagration a eu lieu mercredi à Bovenkarspel, à 60 kilomètres au nord d’Amsterdam, plus d’un mois après l’incendie d’un autre centre de dépistage dans un village de pêcheurs, au début de plusieurs nuits d’émeutes – les plus graves depuis plusieurs décennies – provoquées par l’entrée en vigueur d’un couvre-feu national contre le Covid-19.

Enquête en cours

«Le centre de dépistage a rouvert et la situation est revenue à la normale», a déclaré jeudi à l’AFP Harry Katstra, porte-parole du service de santé publique GGD de la province de Hollande-Septentrionale.

«Les fenêtres sont en cours de réparation et nous nous attendons à ce que quelques centaines de personnes soient testées aujourd’hui.» Selon la police néerlandaise, un cylindre métallique a explosé à l’extérieur du bâtiment, mercredi vers 6h55. Personne n’a été blessé lors de l’attaque.

Onde de choc dans le pays

Le porte-parole de la police de Hollande-Septentrionale, Menno Hartenberg, a déclaré qu’une enquête était en cours, mais qu’aucun suspect n’avait encore été identifié.

«Nous étudions les images de vidéosurveillance ainsi que d’autres preuves médico-légales afin de déterminer quelles substances ont été utilisées dans l’explosion», a-t-il déclaré à l’AFP.

L’explosion a provoqué une onde de choc aux Pays-Bas, alors que le pays doit voter dans deux semaines à l’occasion des législatives, un scrutin très observé car considéré comme la première grande évaluation de la politique du gouvernement depuis le début de la crise sanitaire au printemps 2020.

(L'essentiel/afp)