Brexit

16 septembre 2019 10:22; Act: 16.09.2019 13:27 Print

Le «no deal», «néfaste» pour les patrons de l'UE

Un départ du Royaume-Uni sans accord avec l'Union européenne serait «un désastre», a prévenu lundi l'organisation patronale européenne, Business Europe.

storybild

Le Premier ministre britannique Boris Johnson rencontre lundi, à Luxembourg, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. (photo: AFP/Jon Super)

Sur ce sujet
Une faute?

Business Europe appelle les deux parties à «déployer tous les efforts raisonnables» pour s'entendre. «Le "no deal" est la recette du désastre et doit être définitivement écarté», estime Markus J. Beyrer, directeur général de Business Europe, dans un communiqué. «Une sortie désordonnée et sans accord du Royaume-Uni serait extrêmement néfaste pour toutes les parties» et «causerait d'importants dommages chez les citoyens et les entreprises au Royaume-Uni et sur le continent», a-t-il ajouté.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson rencontre lundi à Luxembourg le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le négociateur en chef de l'UE, Michel Barnier, pour faire avancer les discussions à seulement un mois et demi du départ prévu du Royaume-Uni, le 31 octobre.

«Une nécessité absolue»

«Nous exhortons les deux parties à déployer tous les efforts raisonnables et à engager un dialogue constructif», insiste M. Beyrer dans son communiqué, considérant un accord comme «une nécessité absolue».

Il estime que l'option d'un nouveau report du Brexit, «loin d'être idéale», «devrait être considérée (...) si elle est limitée dans le temps et si le Royaume-Uni offre une voie claire vers un accord». Boris Johnson est cependant déterminé à ce que le Royaume-Uni quitte l'UE le 31 octobre, avec ou sans accord.

Il s'est dit vendredi «prudemment optimiste» avant sa rencontre avec M. Juncker, la première depuis son arrivée au pouvoir fin juillet. Un sommet européen doit se tenir les 17 et 18 octobre à Bruxelles, ce qui pourrait être la dernière chance d'un accord entre les deux parties.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Rigoberta le 16.09.2019 12:28 Report dénoncer ce commentaire

    Eh oui, le no deal serait un désastre pour. l'UE. Ce ne serait pas la première décision catastrophique, elle l'a déjà fait et le fait toujours avec les sanctions anti russes. Ce ne sont pas les Russes qui en souffrent mais nous!!!

  • Nico57 le 16.09.2019 11:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vivement que sa finisse cette histoire l’Angleterre n’est pas le centre du monde et l’Irlande ne lui appartient pas!!!

  • Ernestine le 16.09.2019 11:01 Report dénoncer ce commentaire

    Je préfère un No-Deal immédiat qu'à un peut-être-deal qui arrivera jamais.

Les derniers commentaires

  • No comment le 16.09.2019 23:32 Report dénoncer ce commentaire

    On murmure dans les chaumières qu'en cas de no Deal, les UK deviendront la Moins-Grande-Bretagne. Cela s'applique aussi à l'Europe.

  • Tatjana le 16.09.2019 16:03 Report dénoncer ce commentaire

    Roboberta a raison, il faut arrêter les sanctions contre la Russie si c'est hard Brexit comme on le soutient d'ailleurs

  • Sylvio B le 16.09.2019 13:15 Report dénoncer ce commentaire

    Un no-deal serait un point de départ en vue de l'effondrement de la Grande Bretagne.

    • Gilles le 16.09.2019 18:01 Report dénoncer ce commentaire

      Archi faux

    • Ah bon le 16.09.2019 21:07 Report dénoncer ce commentaire

      @gilles Plurquoi ils importent des milliards et nous qu achetons nous en UK ?

  • Rigoberta le 16.09.2019 12:28 Report dénoncer ce commentaire

    Eh oui, le no deal serait un désastre pour. l'UE. Ce ne serait pas la première décision catastrophique, elle l'a déjà fait et le fait toujours avec les sanctions anti russes. Ce ne sont pas les Russes qui en souffrent mais nous!!!

    • Sylvie le 16.09.2019 14:08 Report dénoncer ce commentaire

      Tout à fait d'accord avec vous! Ceux qui prônent un no-deal ne se doutent même pas des conséquences! Ils ont une planche devant les yeux!

    • Roboberta le 16.09.2019 16:02 Report dénoncer ce commentaire

      Bien dit Rigoberta

  • Ernestine le 16.09.2019 11:01 Report dénoncer ce commentaire

    Je préfère un No-Deal immédiat qu'à un peut-être-deal qui arrivera jamais.

    • Défroqués le 16.09.2019 12:03 Report dénoncer ce commentaire

      ....et surtout, s'il arrive, sera comme d'habitude en faveurs des anglais.

    • Gilles le 16.09.2019 18:02 Report dénoncer ce commentaire

      Quelle différence cela fait pour vous? Quelle est votre relation avec la GB?