Aux États-Unis

09 août 2019 08:16; Act: 09.08.2019 12:17 Print

Les «bombes de cyanure» à nouveau autorisées

Ces pièges empoisonnés au cyanure de sodium destinés à tuer renards, coyotes et chiens sauvages ont été à nouveau autorisés par l'administration Trump.

storybild

L'EPA a accompagné la levée de l'interdiction des pièges M-44 de certaines conditions. (photo: AFP/Saul Loeb)

Sur ce sujet
Une faute?

L'administration du président américain Donald Trump a levé l'interdiction, malgré l'opposition de groupes de défense de l'environnement, de pièges empoisonnés au cyanure de sodium destinés à tuer renards, coyotes et chiens sauvages.

Les pièges M-44, surnommés «bombes de cyanure», sont surtout utilisés par des agences fédérales. D'aspect semblable à des arroseurs automatiques, ils projettent du cyanure de sodium lorsqu'un animal en mord l'extrémité, équipée d'un appât. Le gouvernement avait suspendu leur utilisation l'an dernier après que l'un de ces pièges eut blessé un enfant et tué son chien dans l'Idaho. La famille avait alors porté plainte. Annoncée cette semaine dans le registre fédéral américain, la levée de l'interdiction des pièges M-44 a provoqué la colère de groupes de défense de l'environnement.

Des conditions

«Ils sont incroyablement dangereux pour les gens, leurs animaux de compagnie et les espèces menacées. Trop dangereux pour être utilisés», a dénoncé jeudi auprès de l'AFP Collette Adkins, de l'association Center for Biological, basée dans l'Arizona. Elle accuse «l'industrie de l'élevage intensif» d'avoir fait pression sur l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) pour que les pièges M-44 soient à nouveaux autorisés.

Selon des données gouvernementales, ces pièges ont tué 6 579 animaux en 2018, dont plus de 200 n'étant pas destinés à être abattus, parmi lesquels des opossums, des ratons-laveurs et un ours.«Ces chiffres minimisent grandement la réalité», estime le Center for Biological Diversity dans un communiqué.

L'EPA a accompagné la levée de l'interdiction des pièges M-44 de certaines conditions. Ils ne doivent notamment pas être installés à moins de 30 mètres d'une route et doivent être signalés par un panneau d'avertissement. Ce qui ne devrait pas empêcher les morts d'animaux non ciblés.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lora le 09.08.2019 10:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Honteux

  • maladie humaine le 11.08.2019 08:40 Report dénoncer ce commentaire

    triste monde d'humains empoisonneurs de tout être vivant sur terre ...

  • Stratzislat le 09.08.2019 12:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est quand même triste de constater que l'être humain aide la nature à l'élimination de la vie sur notre planète. La planète grâce aux humains commence peu à peu à s'éteindre

Les derniers commentaires

  • maladie humaine le 11.08.2019 08:40 Report dénoncer ce commentaire

    triste monde d'humains empoisonneurs de tout être vivant sur terre ...

  • Stratzislat le 09.08.2019 12:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est quand même triste de constater que l'être humain aide la nature à l'élimination de la vie sur notre planète. La planète grâce aux humains commence peu à peu à s'éteindre

  • Lora le 09.08.2019 10:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Honteux