En Syrie

07 août 2019 08:32; Act: 07.08.2019 11:51 Print

Les Kurdes redoutent une attaque turque

Ankara réclame la création d'une «zone de sécurité» en Syrie mais la profondeur de cette zone divise les négociateurs américains et turcs.

storybild

Erdogan a une nouvelle fois menacé de lancer en Syrie une offensive contre les positions des unités de protection du peuple (YPG). (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La Turquie attaquera les combattants kurdes dans le nord-est de la Syrie «à la première occasion», a assuré un haut responsable kurde syrien, Aldar Khalil. Dimanche, le président turc Recep Tayyip Erdogan a une nouvelle fois menacé de lancer en Syrie une offensive contre les positions des unités de protection du peuple (YPG).

Pour Aldar Khalil, M. «Erdogan est sérieux». «Si on n'en dissuade pas la Turquie et s'il n'y a pas de consensus pour une décision internationale l'en empêchant, elle va certainement être en mode offensif», a affirmé ce haut responsable politique, dans un entretien à l'AFP.

«zone de sécurité»

Les YPG, un groupe de combattants kurdes qualifié par Ankara de «groupe terroriste», constituent l'épine dorsale des forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition de combattants arabo-kurdes engagée en Syrie dans la lutte contre l'État islamique (EI) au côté de la coalition internationale emmenée par Washington.

Le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu a appelé lundi les États-Unis à «cesser leur coopération» avec les YPG, alors que des responsables turcs et américains s'entretenaient au même moment à Ankara de l'éventuelle création d'une «zone de sécurité».

Zone tampon

Celle-ci devrait permettre de séparer la frontière turque de certaines positions des YPG dans le nord-est syrien. Selon la presse turque, les négociations achoppent pour l'instant sur la profondeur d'une éventuelle «zone de sécurité».

Ankara, qui veut éviter la formation d'une zone autonome kurde le long de sa frontière, réclame une bande de 30 km de large en Syrie et exige d'en avoir seule le contrôle. D'après M. Khalil, les Kurdes, qui refusent toute présence turque dans cette région, avaient accepté une zone tampon de 5 km de large, mais Ankara a refusé cette proposition.

Pour Nicholas Heras, expert du Center for a New American Security, si une «zone de sécurité» est créée, les Américains pourraient envisager la constitution de patrouilles communes. Washington, «après des mois passés à retenir la Turquie, considère désormais que la seule chose qui empêchera l'armée turque d'envahir (NDLR: les zones sous contrôle des YPG) est d'autoriser des unités militaires turques à patrouiller dans le nord et l'est de la Syrie avec la coalition», estime-t-il.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Olivier le 07.08.2019 09:44 Report dénoncer ce commentaire

    C'est fou qu'au 21ième siècle, alors qu'on est apparemment "tellement développé", des gens contniuent à s'entretuer. Le monde est fou !

Les derniers commentaires

  • Olivier le 07.08.2019 09:44 Report dénoncer ce commentaire

    C'est fou qu'au 21ième siècle, alors qu'on est apparemment "tellement développé", des gens contniuent à s'entretuer. Le monde est fou !