Attaque près de Lyon

01 septembre 2019 11:16; Act: 01.09.2019 11:28 Print

Les motivations du suspect restent floues

Les enquêteurs tentent dimanche de faire la lumière sur les raisons qui ont poussé un Afghan de 33 ans à semer la terreur à l'arme blanche près de Lyon.

storybild

C'est grâce à l'intervention des passants et des agents TCL que le suspect a pu être appréhendé. (photo: AFP/Philippe Desmazes)

Sur ce sujet
Une faute?

Samedi, une attaque à l'arme blanche dans l'agglomération lyonnaise a fait un mort et huit blessés. L'hypothèse terroriste n'est pas privilégiée à ce stade, le Parquet national antiterroriste (PNAT) n'ayant pas été saisi, mais il suit la situation de près, assure le parquet de Lyon. Nicolas Jacquet, procureur de la République, tiendra une conférence de presse à 15h au TGI.

La police judiciaire, chargée de l'enquête, fait face à un individu qui «n'est pas très prolixe» et qui a changé trois fois de versions dans les premières minutes de sa garde à vue samedi, selon une source policière. Sur l'esplanade de la sortie du métro Laurent Bonnevay de Villeurbanne, où ce demandeur d'asile s'est attaqué à l'aveugle à des passants samedi, le cordon de sécurité a été levé et calme était revenu dimanche matin, a constaté l'AFP.

Un jeune homme de 19 ans tué

Plusieurs tâches de sang en partie nettoyées et un ruban jaune de police abandonné par terre témoignaient du drame de la veille. Et quelques fleurs déposées par des voisins étaient visibles çà et là. Vers 16h30 samedi, le suspect armé d'un couteau et d'une fourche de barbecue «s'est mis à mettre des coups de couteau dans tous les sens» devant un arrêt du bus, selon le témoignage d'une jeune fille au débardeur taché de sang, interrogée par l'AFP peu après les faits.

Il a tué un jeune homme de 19 ans, blessé huit personnes dont trois demeuraient en urgence vitale absolue. Et c'est grâce à l'intervention des passants et des agents TCL (les transports en commun lyonnais) qu'il a pu être appréhendé. Le maire de Villeurbanne Jean-Paul Bret a salué le «courage» de ces «gens qui ont quand même pris leurs responsabilités».

Motivations inconnues

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux et diffusée par de nombreuses chaînes de TV, on voit un homme à la peau mate, barbe noire courte, bien taillée, sweet capuche noir et baskets rouges avec une lame et une petite fourche dans une main discutant avec des hommes, avant de jeter ses armes puis s'accroupir à la sortie d'un ascenseur du métro.

De nombreux témoins ont été très choqués par la violence de la scène, selon les pompiers. La préfecture a mis en place dès samedi soir un centre d'accueil des victimes et de leurs familles dans une salle de la mairie du 8e arrondissement.

«Unis face à l’horreur»

Les élus locaux n'ont cessé d'appeler à la prudence depuis samedi face à des motivations encore inconnues, l'élue d'opposition de Villeurbanne, Emmanuelle Haziza, appelant notamment à être «unis face à l’horreur».

«Les informations qu'on a à ce stade montreraient que c'est plutôt un acte isolé d'une personne qui était en recherche d'asile, venant d'un pays très éloigné de la France, l'Afghanistan, peut-être qui a vécu des choses terribles sur son voyage ou là-bas, et qui n'a peut-être pas supporté beaucoup de choses et qui rentre dans une crise de démence», a avancé Bruno Bonnell, député LREM du Rhône sur LCI.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sissi le 01.09.2019 15:51 Report dénoncer ce commentaire

    Neuf victimes innocentes ont payé pour « les choses terribles sur son voyage ou là-bas » ? Pourquoi ?

  • Daniel le 01.09.2019 20:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore un gamin de 19 ans qui ne demandait rien à personne a perdu la vie a cause d’un je ne sais quoi.

Les derniers commentaires

  • Daniel le 01.09.2019 20:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore un gamin de 19 ans qui ne demandait rien à personne a perdu la vie a cause d’un je ne sais quoi.

  • Sissi le 01.09.2019 15:51 Report dénoncer ce commentaire

    Neuf victimes innocentes ont payé pour « les choses terribles sur son voyage ou là-bas » ? Pourquoi ?

    • Lestrollsrusses le 01.09.2019 17:12 Report dénoncer ce commentaire

      C'est terrible !!!