En Russie

26 février 2020 18:30; Act: 27.02.2020 09:59 Print

Les ours blancs s'entre-​​dévorent pour survivre

En raison du manque de nourriture, les cas de cannibalisme recensés parmi les ours polaires de l'Arctique russe sont en hausse.

storybild

Le manque de nourriture pourrait pousser les mâles à manger les oursons. (photo: AFP/Photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

S'entre-dévorer pour survivre: les cas de cannibalisme recensés parmi les ours polaires de l'Arctique russe sont en hausse, selon des chercheurs. Ils expliquent partiellement le phénomène par le manque de nourriture dans une région bouleversée par l'activité humaine.

«Des cas de cannibalisme parmi les ours blancs sont avérés depuis longtemps. Mais alors qu'ils étaient auparavant rarement constatés, ils le sont maintenant assez souvent, ce qui nous inquiète», a affirmé mercredi Ilia Mordvintsev, de l'Institut de l'écologie et de l'évolution Severtsov de Moscou.

Effet du changement climatique

Cité par l'agence de presse Interfax, le chercheur, qui n'a pas donné de chiffres, a estimé que le manque de nourriture pourrait pousser les mâles à manger les oursons. L'habitat des ours et leur zone de chasse sont menacés à la fois par les effets du changement climatique et l'activité humaine accrue en Arctique, devenu une priorité économique et militaire stratégique de la Russie.

L'expert a ainsi évoqué l'impact de l'extraction de gaz dans la péninsule de Yamal, un projet international qui a engrangé des milliards d'euros de bénéfices. L'augmentation du trafic maritime entre la mer des Barents et le golfe du fleuve Ob, liée au développement du projet, a réduit le territoire de chasse des animaux, selon lui. «Maintenant la glace dans le golfe de l'Ob, qui avait toujours été une terre de chasse pour les ours blancs, est brisée toute l'année», a-t-il noté.

Davantage d'observations

Le chercheur note cependant que la hausse des cas observés de cannibalisme chez les ours blancs peut aussi s'expliquer, en partie, par la présence accrue d'humains observant le phénomène. «Nous avons maintenant des signalements non seulement de chercheurs, mais aussi du nombre croissant d'employés d'entreprises gazières et pétrolières et du ministère de la Défense» déployés dans l'Arctique, a précisé Ilia Mordvintsev.

Selon un autre expert russe, Vladimir Sokolov, la taille des glaces arctiques en fin d'été a baissé de 40% lors des 25 dernières années. Il a évoqué la possibilité qu'à l'avenir les ours blancs ne chassent plus sur la banquise, mais uniquement sur les côtes ou les archipels de haute latitude. Les incursions d'ours polaires en quête de nourriture près de zones habitées sont de plus en plus fréquentes dans le Nord de la Russie. En juin, une ourse polaire affamée a été aperçue aux abords d'une ville russe, à plus de 800 kilomètres de son habitat naturel, puis capturée et prise en charge par des vétérinaires.

En février 2019, les autorités russes ont décrété l'état d'urgence en Nouvelle-Zemble, à cause de l'afflux de dizaines d'ours polaires agressifs, à la recherche de nourriture.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lora le 26.02.2020 18:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Certains trouverons ça terrifiant; moi je trouve ça triste. Et tout ça par la faute de l’homme.

  • bonsens le 27.02.2020 08:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est juste le début vue la réaction des gens à une petite épidémie de grippe. Je suis très préoccupé par les futurs problèmes quand il y aura vraiment une épidémie incontrôlable et une montée des eaux et de l’air irrespirable et un vrai manque de nourriture etc.

  • Steph57280 le 27.02.2020 05:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bien triste tout ça !!

Les derniers commentaires

  • gerard le 27.02.2020 18:55 Report dénoncer ce commentaire

    On finira aussi par se manger entre nous. Et pour veux qui doutent que cela soit possible, qu'ils fassent quelques recherches sur la famine soviétique de 1921...

  • L'ours brun le 27.02.2020 11:15 Report dénoncer ce commentaire

    La mort nous guette tous, la fin des temps proche sur cette planète plate

    • lours blanc le 27.02.2020 14:51 Report dénoncer ce commentaire

      fin des temps ou pas fin des temps, on est tous condamnés à mort depuis notre naissance

  • peace le 27.02.2020 10:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Victot Hugo : greta ne peut rien faire ! C est une enfant . Demandez aux capitalistes d agir , d arrêter le massacre de la destruction de notre Monde , d écouter les scientifiques comme le fait greta , mais cette enfant ne peut pas agir, elle ne peut que dénoncer . Quel courage elle a

  • evident le 27.02.2020 09:29 Report dénoncer ce commentaire

    ... et l'homme, quand il n'y aura plus rien à manger, avec quoi se nourrira-t-il ?

    • Milou le 27.02.2020 13:25 Report dénoncer ce commentaire

      Le papier des billets de banque peut-être. C'est riche en fibres.

  • moi le 27.02.2020 08:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ca n est pas Greta qui va sauvé le monde c est aux grands qui parlent .