Coronavirus au Koweït

08 avril 2020 14:08; Act: 08.04.2020 14:41 Print

Leur quarantaine de luxe ne leur plaît pas

Des Koweïtiens se plaignent de la qualité du service dans les hôtels cinq étoiles, où ils passent une quarantaine dorée, provoquant l'indignation des internautes.

storybild

Les autorités de ce pays ont imposé aux citoyens revenant de l'étranger de s'isoler pendant 14 jours dans des hôtels de luxe. (photo: AFP/Yasser Al-zayyat)

Sur ce sujet
Une faute?

Chambre trop petite, hygiène insuffisante ou nourriture de mauvaise qualité, font partie des plaintes exprimées sur les réseaux sociaux par cette clientèle spéciale.

Les autorités de ce pays riche en pétrole ont imposé aux citoyens revenant de l'étranger de s'isoler pendant 14 jours dans des hôtels de luxe, avant de pouvoir rentrer chez eux. Le premier groupe a été rapatrié fin mars.

Conditions insatisfaisantes

Quelque 60 000 Koweïtiens de retour d'Italie, d'Allemagne, d'Iran, d'Égypte ou du Liban doivent passer par le confinement grand luxe. Mais pour certains, les conditions d'hébergement sont moins que satisfaisantes.

«Cher ministre des Finances, la nourriture n'a pas de goût, elle est immangeable. Nous la jetons», s'exaspère une Koweïtienne, dans une vidéo mise en ligne et dans laquelle elle dissimule son visage.

«La nourriture n'est pas bonne»

«Nous sommes émotionnellement fatigués et notre santé se détériore parce que la nourriture n'est pas bonne», fustige-t-elle, en montrant les plateaux repas livrés dans sa chambre. «Ils nous ont servi une salade sans vinaigrette. Et tout le reste est également sec». Ses commentaires ont provoqué de nombreuses réactions en ligne, certaines indignées.

«Je suis restée à l'hôpital pendant une semaine avec ma mère et je ne me suis pas plainte, je mangeais du pain et du fromage», rétorque une internaute sur Twitter. Un autre a mis en ligne des images de personnes vivant visiblement dans un pays pauvre et faisant la queue pour boire de l'eau.

Habitués au luxe

Parmi les établissements réquisitionnés pour les quarantaines figure l'Al-Kout Beach Hotel qui se vante d'être une «élégante propriété offrant un accès direct à une belle plage privée».

Beaucoup de ses 1,5 million de citoyens, qui ne représentent que 30% de la population, sont habitués à une vie luxueuse, souvent en Europe, où certains possèdent de belles demeures ou séjournent dans de grands hôtels.

Toutes sortes de plaintes

Mais le Koweït abrite également une classe moyenne qui se plaint régulièrement de la mauvaise gestion des services publics. Les conditions sociales des travailleurs immigrés, la plupart venant d'Asie, font également souvent l'objet de critiques.

Dans une vidéo, un Koweïtien se plaint de ses bagages qui ne sont pas arrivés à sa chambre d'hôtel, qu'il décrit comme petite avec «le lit collé au placard».

Dans une autre, une femme affirme que la viande servie a «trop de graisse» tandis qu'un autre juge que le service de chambre met «trop de temps à nettoyer une tache de café sur le canapé». À l'extérieur des hôtels de luxe, le Koweït a multiplié les mesures strictes pour contenir la pandémie et plus de 100 personnes ont été poursuivies pour avoir enfreint les règles du confinement.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • LuxoMoselle le 08.04.2020 15:13 Report dénoncer ce commentaire

    Un camp militaire, ration de survie, lit de camp et c'est bon. Ils vont comprendre ce qu'est la vie ;)

  • Nonmais le 08.04.2020 15:01 Report dénoncer ce commentaire

    Faudrait peut-être que ces gens redescendent sur terre !!! Ils pensent qu'avec leur fric ils peuvent tout faire ?

  • Mouai le 08.04.2020 15:16 Report dénoncer ce commentaire

    Ceux qui travaillent dans l’horeca, en voient tous les jours des plaintes de ce genre et même de plus abusé que ça, sans prendre en compte ceux qui traite le personnel comme des esclaves. Je vous passe ceux qui en rajoute sur internet. Je plains le personnel qui doivent être maltraiter par des ingrats.

Les derniers commentaires

  • luxo le 09.04.2020 23:06 Report dénoncer ce commentaire

    Facile de critiquer les Koweïtiens, mais les luxembourgeois sont pareilles. Nous sommes trop habituer au luxe.

  • Kadr le 09.04.2020 06:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On peut critiqué mais je suis désolé au Luxembourg c'est pareil. on est jamais satisfait... On veut plus que le confort .

  • Anonymous le 08.04.2020 23:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    merci pour le soutient, au luxembourg aussi les gens pense qu'au resto le serveur est un esclave et qu'après les horaires ont doit encore perdre des heures de notre vie non payé bien sûr à attendre que les clients qui ont pris leurs temps veuillent bien partir....bien sur après encore un petit digestif et en plus offert par la maison

  • le canard enchaîné le 08.04.2020 23:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    LUXAIR TRAITE VRAIMENT SUPER LES CLIENTS LE PERSONNEL CEST DIFFICILE

  • luxe le 08.04.2020 19:15 Report dénoncer ce commentaire

    Ça doit être équivalent au confinement de luxe de Pescatore (12.000E/mois) ou de Servior (plus encore)...

    • Peter le 08.04.2020 23:01 Report dénoncer ce commentaire

      Mais non, on leur sers de la cuisine anglaise, voilà!