En Afghanistan

21 octobre 2020 09:42; Act: 21.10.2020 10:04 Print

Onze tués dans une bousculade pour des visas

Des milliers de personnes étaient en quête de visas dans un stade de football, proche du consulat du Pakistan de Jalalabad, lorsque la bousculade a eu lieu.

Sur ce sujet
Une faute?

Au moins onze femmes ont été tuées mardi en Afghanistan lors d’une bousculade survenue à proximité du consulat du Pakistan de Jalalabad (est), où des milliers de personnes en quête de visas étaient rassemblées, a-t-on appris auprès de responsables. Dix personnes, deux hommes et huit femmes, ont également été blessées, a indiqué Zaher Adel, le porte-parole de l’hôpital provincial du Nangarhar, dont Jalalabad est la capitale.

«Malheureusement, ce matin, des dizaines de milliers de personnes étaient venues dans un stade de football» proche du consulat, dont ils essayaient de sortir, «ce qui a causé ce tragique accident», a déclaré à la presse le porte-parole de la province du Nangarhar, Attaullah Khogyani, qui a de son côté fait état de treize blessés.

Les autorités pakistanaises avaient cessé de délivrer des visas pendant sept mois, du fait du nouveau coronavirus, ce qui avait créé cette cohue, des habitants de toute la province s’étant rués à Jalalabad, afin d’obtenir un visa, a-t-il ajouté.

Les autorités locales leur avaient demandé de patienter dans le stade de football. Jalalabad est la capitale de l’Est afghan, située à une centaine de kilomètres de la frontière avec le Pakistan. Alors que Kaboul accuse Islamabad de soutenir les talibans qui déstabilisent leur régime, ce que le Pakistan nie, plus de deux millions d’Afghans vivent en tant que réfugiés au Pakistan et les voyages d’Afghans de l’autre côté de la frontière sont très fréquents.

Les rassemblements mixtes sont interdits dans la culture afghane, ce qui fait que femmes et hommes étaient réunis dans différentes parties du stade de football de Jalalabad. La plupart des victimes étaient âgées, selon Attaullah Khogyani.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Evan le 22.10.2020 06:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il non pas besoin de visa! Qu’ils restent chez eux

  • Ben Mike le 21.10.2020 23:34 Report dénoncer ce commentaire

    Ces pays ne savent pas avancer dans l'ordre, ni vers la liberté. Nous devons protéger nos valeurs de ce fléau.

  • Sad Clown le 22.10.2020 21:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas besoin de ça chez nous. Raus !

Les derniers commentaires

  • Sad Clown le 22.10.2020 21:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas besoin de ça chez nous. Raus !

  • blu le 22.10.2020 07:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Preuve de ce que fait le pouvoir ... c’est triste de mourir pour tenter de survivre.

  • Evan le 22.10.2020 06:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il non pas besoin de visa! Qu’ils restent chez eux

  • cabo le 22.10.2020 06:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ la miss à vous de les nourrir et de vous porter garant ! On est pas compatible basta!

  • Ben Mike le 21.10.2020 23:34 Report dénoncer ce commentaire

    Ces pays ne savent pas avancer dans l'ordre, ni vers la liberté. Nous devons protéger nos valeurs de ce fléau.