En Syrie

05 août 2019 09:11; Act: 05.08.2019 09:23 Print

Opération antikurde à l'est de l'Euphrate

La Turquie prévoit de lancer une offensive dans le nord de la Syrie, à l'est du fleuve Euphrate, pour en déloger une milice kurde.

storybild

Recep Tayyip Erdogan menace depuis des mois de lancer à l'est de l'Euphrate une offensive contre la milice kurde YPG. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La Turquie compte lancer une offensive dans le nord de la Syrie, à l'est du fleuve Euphrate, pour en déloger une milice kurde considérée comme terroriste, a annoncé dimanche son président Recep Tayyip Erdogan.

«Nous sommes entrés dans Afrin, Jarabulus et Al-Bab. Nous irons ensuite à l'est de l'Euphrate», a déclaré Recep Tayyip Erdogan, faisant allusion à des localités prises par les rebelles syriens soutenus par la Turquie. «Nous avons dit cela à la Russie et à l'Amérique. Parce que tant que nous serons sujets au harcèlement, il ne nous sera pas possible de garder le silence», a déclaré le chef de l’État lors d'un discours télévisé prononcé depuis Bursa (nord-ouest de la Turquie).

Délégation militaire américaine à Ankara

Recep Tayyip Erdogan menace depuis des mois de lancer à l'est de l'Euphrate une offensive contre la milice kurde YPG (Unités de protection du peuple), soutenue par Washington. Ses menaces n'avaient cependant jamais été exécutées après la proposition des États-Unis début 2019 de former une «zone de sécurité», afin d'éviter toute intervention turque. Ankara s'est plaint l'année dernière de tirs contre ses soldats de la part des YPG, dans le nord de la Syrie.

Recep Tayyip Erdogan a fait son annonce à la veille de l'arrivée d'une délégation militaire américaine à Ankara pour y discuter de la «zone de sécurité» avec les autorités turques. La Turquie estime que les YPG sont une «émanation terroriste» de la mouvance indépendantiste kurde. Mais les États-Unis s'appuient sur les YPG dans leur lutte contre le groupe État islamique (EI).

«Zone de sécurité»

Le président américain Donald Trump avait proposé la création d'une «zone de sécurité» de 30 km le long de la frontière syro-turque après les menaces de M. Erdogan en décembre de pénétrer en Syrie. Les responsables turcs ont déclaré que toute «zone de sécurité» devrait être sous le contrôle d'Ankara et que les YPG devaient être éloignés de la région.

Le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy, a déclaré vendredi qu'il n'y avait toujours pas d'accord sur la «zone de sécurité», Ankara espérant que les États-Unis présentent de nouvelles propositions. Si aucun «terrain d'entente n'est trouvé avec les États-Unis», la Turquie sera obligée de «créer elle-même la zone de sécurité», a-t-il ajouté.

Ces dernières semaines, des médias locaux faisaient état de l'envoi de véhicules militaires et d'unités de commandos vers des localités turques à proximité de la frontière syrienne. Les forces turques ont soutenu les rebelles syriens dans le cadre d'une opération menée en 2016 contre l’État islamique. Début 2018, les rebelles soutenus par Ankara ont pris Afrin aux YPG.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Henry le 05.08.2019 10:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dès fois je donne raison à Erdogan, et dès fois aux Kurdes. Mais là Erdogan fait une énorme bêtise.

  • VoitClair le 05.08.2019 12:25 Report dénoncer ce commentaire

    Erdogan, dont la popularité est en baisse, relance une opération militaire contre les kurdes, histoire de dévier l'attention des problèmes économiques et autres conséquences négatives de sa politique.

  • get out le 05.08.2019 16:16 Report dénoncer ce commentaire

    on le retire quand lui du pouvoir, vu les regles qu il impose

Les derniers commentaires

  • get out le 05.08.2019 16:16 Report dénoncer ce commentaire

    on le retire quand lui du pouvoir, vu les regles qu il impose

    • Le Belge le 05.08.2019 16:49 Report dénoncer ce commentaire

      Comme vous dites...

  • VoitClair le 05.08.2019 12:25 Report dénoncer ce commentaire

    Erdogan, dont la popularité est en baisse, relance une opération militaire contre les kurdes, histoire de dévier l'attention des problèmes économiques et autres conséquences négatives de sa politique.

  • FullmétalJF le 05.08.2019 12:07 Report dénoncer ce commentaire

    On a fabriqué un Etat kosovar discutable, on parle sans cesse d'un "vrai" Etat palestinien... Et si on envisageait de créer un Etat kurde qui vivrait en paix avec ses voisins ?

    • Joe le 05.08.2019 12:45 Report dénoncer ce commentaire

      Il est un peu tôt pour parler de fabrication d'Etats.

  • Le Belge le 05.08.2019 11:35 Report dénoncer ce commentaire

    Il les accepte bien pour se battre contre les terroristes et une fois cela fait il veut les éliminer. Qu'on les laisse tranquille et qu'on leur laisse leurs terres ancestrales.

    • thomas ruze le 05.08.2019 17:30 Report dénoncer ce commentaire

      faut les kurdes occupe quelques villages en syrie , il ne sont pas sur leurs terre , présence récente en republique arabe syrienne ! il sont du fait du replis de la turquie voisine ou de l 'autre côté donc en turquie ou il existe une région kurde plus homogène et que les arabes ont donnés le nom! lors de l 'invasion arabe de cette région anatolienne ! je ne remet pas en cause les kurdes ,de toutes façon il ne sont pas non plus homogène ethniquement et au niveau de la langue qu 'ils soit d 'iran de syrie d 'irak ou au levant liban jordanie palestine et peninsule arabique et dans le caucase

  • Henry le 05.08.2019 10:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dès fois je donne raison à Erdogan, et dès fois aux Kurdes. Mais là Erdogan fait une énorme bêtise.

    • @Henry le 05.08.2019 12:02 Report dénoncer ce commentaire

      Bof, je ne sais pas. Je crois c'est une fois de plus un moyen de dévier le regard à l'extérieur, pour que les gens ne se rendent pas compte ce qui se passe à l'intérieur (c'à-d en Turquie).