Au Royaume-Uni

28 novembre 2019 19:46; Act: 29.11.2019 16:34 Print

Pas d'enquête anglaise dans l'affaire Epstein

Jeudi, la police britannique a annoncé qu'elle n'ouvrirait pas d'enquête dans le cadre des accusations d'abus sexuels dans l'affaire Epstein.

L'affaire Epstein.

Sur ce sujet
Une faute?

La police britannique a confirmé jeudi sa décision de ne pas ouvrir d'enquête criminelle relative à l'affaire Epstein. Dans le cadre de celle-ci, le prince Andrew est sommé par les plaignantes de témoigner sur ce qu'il savait des activités de son ami.

Dans un communiqué, jeudi, la police britannique rappelle que lui avaient été signalées en juillet 2015 des accusations visant Jeffrey Epstein et une femme britannique, concernant des faits qui s'étaient déroulés en dehors du Royaume-Uni, hormis des accusations portant sur des faits datant de mars 2001 à Londres.

Relations avec le prince Andrew

C'est à cette période qu'une femme a affirmé avoir été forcée d'avoir des relations sexuelles à Londres avec le prince Andrew, alors qu'elle était âgée de 17 ans, puis à deux autres reprises à New York et sur l'île privée de Jeffrey Epstein dans les Caraïbes, accusations démenties par le prince Andrew.

Après avoir évalué les preuves disponibles et entendu la plaignante, la police britannique avait conclu que les enquêtes portant sur des accusations d'exploitation sexuelle se concentreraient «largement» hors du Royaume-Uni. C'est ainsi que la police britannique avait décidé en novembre 2016 de ne pas ouvrir d'enquête criminelle.

Position inchangée

Après le suicide de Jeffrey Epstein dans sa prison new-yorkaise en août dernier, la police britannique avait réexaminé sa décision. «Notre position reste inchangée», a déclaré dans un communiqué, le commandant Alex Murray, du service criminel de la police de Londres. Celle-ci n'a «pas reçu de requête formelle d'entraide en lien avec ces accusations», selon la même source.

Le second fils de la reine Elizabeth II, huitième dans l'ordre de succession au trône, a démenti «catégoriquement» ces accusations dernièrement lors d'une interview à la BBC après laquelle il s'est vu reprocher son manque d'empathie à l'égard des victimes de Jeffrey Epstein, accusé d'avoir exploité sexuellement de jeunes filles mineures pendant des années. Sous le feu des critiques, le prince Andrew, 59 ans, s'est depuis retiré de ses activités officielles.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Duchesse de Montmirail le 29.11.2019 07:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L’inverse aurait été étonnant

  • Paulus le 28.11.2019 20:36 Report dénoncer ce commentaire

    Evidemment!

  • AFD le 29.11.2019 06:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il ne vaut mieux pas...

Les derniers commentaires

  • Duchesse de Montmirail le 29.11.2019 07:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L’inverse aurait été étonnant

  • AFD le 29.11.2019 06:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il ne vaut mieux pas...

  • Paulus le 28.11.2019 20:36 Report dénoncer ce commentaire

    Evidemment!