En Allemagne

13 novembre 2019 15:52; Act: 13.11.2019 16:59 Print

Photographier sous les jupes deviendra punissable

Un mois après la Grande-Bretagne, c'est au tour de l'Allemagne de punir «l'upskirting», le fait de photographier et filmer sous les jupes des femmes à leur insu.

storybild

«L'upskirting» est devenue une pratique plus facilement répandue grâce à la miniaturisation des caméras et appareils photos. (photo: AFP/illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

«L'upskirting», ou le fait de prendre des photos sous les jupes des femmes à leur insu, va devenir une infraction en Allemagne, a annoncé mercredi le gouvernement, quelques mois après une loi similaire votée en Grande-Bretagne. «La production non autorisée d'images et de séquences filmées montrant des zones intimes d'autres personnes photographiées ou filmées sous des vêtements» va devenir punissable, a annoncé le porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert, lors d'une conférence de presse.

Le simple fait de prendre une telle photo deviendra ainsi une infraction, tout comme le fait de la partager. Le Parlement allemand doit encore approuver ce projet pour le convertir en loi. Il sera de même interdit de prendre des clichés de décolletés à l'insu des personnes, selon ce texte.

Pratique de plus en plus répandue

Jusqu'à présent, ce type de pratique n'était considérée comme une infraction pénale qu'à partir du moment où le contrevenant effectuait en plus des attouchements sur sa victime ou la harcelait. Cependant depuis 2015, des peines plus sévères, et même des peines d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à deux ans, peuvent être infligées pour la publication d'images qui pourraient nuire considérablement à la réputation des personnes représentées.

«L'upskirting», signifiant «sous la jupe» en anglais, est devenue ces dernières années une pratique plus facilement répandue grâce à la miniaturisation des caméras et appareils photos. De tels clichés sont ensuite diffusés sur Internet, notamment sur des plateformes pornographiques, sans le consentement des personnes concernées.

«Violation humiliante et injustifiable»

«Photographier une femme sous sa jupe ou dans son décolleté est une violation humiliante et injustifiable de sa vie privée», a estimé la ministre de la Justice, Christine Lambrecht.

Ce type de voyeurisme est néanmoins de plus en plus souvent dénoncé à travers le monde. En janvier, le Parlement britannique avait adopté un projet de loi visant à punir de deux ans de prison le fait de prendre des photos sous les jupes des femmes. En France, la «captation d'images impudiques» est punie par une loi promulguée en 2018.

Le gouvernement allemand a également décidé de punir les personnes diffusant des clichés de personnes décédées, notamment lors d'accidents de la route, pouvant être dégradantes pour les victimes et leur famille.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Grand est le 13.11.2019 16:43 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin ! C’est une belle avancée

  • Tyllia le 13.11.2019 16:55 Report dénoncer ce commentaire

    Ah parce que ça ne l’était pas!

  • bien le 14.11.2019 15:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une collègue a demandé à un collègue une photo de lui flatté il lui a envoyé.. et elle la fait circuler et la montre à tout le monde d après une autre collègue sans qu il sache le pauvre ( il est marié en plus ) . Ça aussi ça devrait être condamnable par la loi ! Droit de non diffusion si pas autorisation !

Les derniers commentaires

  • bien le 14.11.2019 15:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une collègue a demandé à un collègue une photo de lui flatté il lui a envoyé.. et elle la fait circuler et la montre à tout le monde d après une autre collègue sans qu il sache le pauvre ( il est marié en plus ) . Ça aussi ça devrait être condamnable par la loi ! Droit de non diffusion si pas autorisation !

  • superbyker le 13.11.2019 21:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ben merde alors ! Je fais quoi maintenant de mon zoom 300 mm ? et de mon doubleur de focale ? ..... lol. les obsédés qui font leur photos avec leurs gsm, de la taule ferme et d'un séjour en psy.

  • Julia le 13.11.2019 17:48 Report dénoncer ce commentaire

    Excellente nouvelle, mais la loi devrait aller plus loin: Interdire de photographier sous la jupe d'un Ecossais par exemple.

    • WhaleWhisperer le 13.11.2019 20:16 Report dénoncer ce commentaire

      Vous avez raison. Normalement, dans une telle loi on ne doit pas préciser le sexe de la victime ou le sexe du / de la délinquant(e), ni préciser que la loi s'appliquerait seulement si victime et délinquant(e) sont de sexe différent, sinon la loi pourrait être considérée discriminatoire. La loi doit être absolument neutre à cet égard. Càd une femme ou un homme, qui filment sous la jupe d'un(e) Ecossais(e), sont également punis.

    • NoComent le 13.11.2019 21:32 Report dénoncer ce commentaire

      La loi ne parle pas des femmes mais des personnes donc...

    • Bobby le 14.11.2019 09:35 Report dénoncer ce commentaire

      Pas mal celle-là!!!

  • Tyllia le 13.11.2019 16:55 Report dénoncer ce commentaire

    Ah parce que ça ne l’était pas!

    • Blondie le 13.11.2019 22:00 Report dénoncer ce commentaire

      Enfin quelqu'un qui fait la bonne remarque ! Évidemment que cela était punissable, et pas qu'un peu, partout en Europe et ailleurs. Mais , vous l'aurez sans doute noté dernièrement, entre les pseudo-stars et les politiques, cela devient un concours de n'importe quoi sur certains sujets à la mode. Une sur-victimisation nocive pour les vraies victime et le traitement du problème.

  • Enfin le 13.11.2019 16:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Du bon sens