Guatemala

10 octobre 2021 09:00; Act: 10.10.2021 17:23 Print

Plus de cent migrants bloqués dans un camion

Les 126 personnes ont été abandonnées par des passeurs à l’intérieur de la remorque d’un poids lourd alors qu’elles tentaient de passer au Mexique.

storybild

Cent vingt-six migrants ont été abandonnés sur une route du sud du Guatemala par leurs passeurs qui les avaient enfermés dans la remorque d’un camion, a annoncé samedi la police guatémaltèque. (photo: Policía Nacional Civil de Guatemala)

Sur ce sujet
Une faute?

La police guatémaltèque a annoncé samedi avoir secouru 126 migrants, pour la plupart des Haïtiens, qui avaient été abandonnés à l’intérieur d’un conteneur alors qu’ils tentaient de passer au Mexique pour rejoindre les États-Unis.

Les migrants ont été localisés à l’aube après «un signalement d’une remorque abandonnée» sur une route entre les villes de Nueva Concepción et Cocales, dans le sud du Guatemala, a indiqué à la presse Jorge Aguilar, un porte-parole de la police.

«Nous avons entendu des cris et des coups venant du conteneur, nous avons ouvert les portes et à l’intérieur se trouvaient 126 personnes sans papiers: 106 d’Haïti, 11 du Népal et neuf du Ghana», a-t-il précisé. Le groupe a été emmené dans un refuge géré par l’Institut guatémaltèque des migrations.

L’Amérique centrale, où des milliers de Guatémaltèques, de Honduriens, de Salvadoriens et de Nicaraguayens tentent chaque année de gagner les États-Unis, est confrontée elle-même depuis plusieurs mois à une crise migratoire.

Des milliers de migrants, qui ne sont pas originaires d’Amérique centrale, en majorité des Haïtiens, cherchent à rejoindre les États-Unis malgré un voyage dangereux et éprouvant depuis des pays d’Amérique du Sud.

Plus de 7 500 Haïtiens expulsés

Depuis début 2021, plus de 50 migrants sont morts au Panama en tentant de traverser la zone de jungle de Darien, à la frontière avec la Colombie, selon le bureau du procureur panaméen.

L’Organisation internationale pour les migrations a indiqué vendredi que plus de 7 500 migrants haïtiens avaient été expulsés en moins de trois semaines par les États-Unis, qui ont affrété 70 vols pour ces expulsions.

Le gouvernement mexicain a également procédé à des rapatriements de migrants haïtiens vers Port-au-Prince.

(L'essentiel/AFP)