En Thaïlande

08 décembre 2021 09:29; Act: 08.12.2021 11:01 Print

Prison pour un homme d'affaires braconnier

Mercredi, la justice thaïlandaise a condamné à trois ans de détention un riche homme d’affaires qui avait commis des actes de braconnage.

storybild

En mars 2019, Premchai Karnasuta quitte la cour après le rendu du verdict. (photo: AFP/Photo d’archives)

Sur ce sujet
Une faute?

Un célèbre millionnaire thaïlandais a été condamné à 3 ans et 2 mois de prison ferme mercredi, dans une affaire de chasse illégale d’animaux protégés qui a soulevé une vague d’indignation dans un pays où les puissants sont perçus comme échappant généralement à la justice.

Le magnat du BTP Premchai Karnasuta a été arrêté en février 2018 dans un parc national classé sanctuaire de la vie sauvage par des rangers qui ont trouvé sur son campement des armes à feu, des carcasses d’animaux -- dont un faisan Kalij, un cerf muntjac rouge -- et la fourrure d’un léopard noir, une espèce très rare.

Pas de sursis

Premchai a été condamné une première fois en mars 2019 à 16 mois de prison pour trois accusations de braconnage, une peine portée à un peu plus de 3 ans en appel, mais acquitté pour la possession de la peau de léopard. Mercredi, la cour suprême de Thaïlande, la plus haute juridiction du royaume, a confirmé la condamnation de 3 ans et 2 mois et ordonné le placement en détention.

La peine contre Premchai, arrivé au tribunal dans une Range Rover portant un pansement à l’œil et s’aidant d’une canne, n’est pas assortie de sursis, a expliqué le bureau du procureur général dans un communiqué. Il a été conduit à la prison du district de Thong Pha Phum, a annoncé une source judiciaire.

Avec deux autres accusés, il a en outre été condamné à payer une amende de 60 000 dollars aux parcs nationaux. Lui et sa sœur figuraient jusqu’en 2016 parmi les 50 familles les plus riches de Thaïlande, avec une fortune estimée à 630 millions de dollars à l’époque par le magazine Forbes. Les membres de l’élite fortunée du royaume ont l’habitude d’éviter la justice.

(L'essentiel/afp)