Au Japon

01 avril 2021 13:31; Act: 01.04.2021 13:36 Print

Qui veut manger pour 460 euros à bord d'un avion?

Une compagnie aérienne japonaise permet à ses clients de déguster un repas somptueux, à bord d'un de ses appareils immobilisés.

storybild

La compagnie aérienne a lancé son «restaurant avec des ailes» pour une seule journée. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La nourriture des compagnies aériennes est peut-être l'une des dernières choses qui manquent aux gens pendant la pandémie, mais une compagnie aérienne japonaise a vu des clients affluer pour déguster de somptueux repas, à bord d'un avion immobilisé sur le tarmac.

Foie gras, mousse de crabe et filet de bœuf wagyu étaient au menu, dans un avion de la compagnie japonaise All Nippon Airways (ANA), pour la modique somme de... 460 euros.

Des cartes d'embarquement

La compagnie aérienne a lancé son «restaurant avec des ailes» pour une seule journée mercredi, mais la demande s'est avérée forte et elle prévoit maintenant d'étendre son offre.

Le restaurant proposait des repas de première classe ou de classe affaires habituellement servis sur des vols internationaux. Les «passagers» montaient à bord d'un Boeing 777 à l'aéroport Haneda de Tokyo munis de billets conçus pour ressembler à des cartes d'embarquement.

Des annonces en mangeant

Selon la compagnie, l'expérience culinaire était accompagnée d'annonces de l'équipage et les repas étaient servis dans les sièges de la cabine, mais les ceintures de sécurité n'étaient pas requises.

La demande a été robuste, malgré les prix: 59 800 yens (460 euros) pour un repas en première classe et 29 800 yens (229 euros) pour un repas en classe affaires.

«Les billets pour le restaurant se sont vendus en une journée», a déclaré jeudi une porte-parole à l'AFP, et la compagnie prévoit désormais 11 dates supplémentaires. ANA a indiqué qu'elle pourrait prolonger le service si les restrictions liées au coronavirus ne sont pas renforcées. Le «restaurant» respecte déjà des mesures sanitaires, n'utilisant que 60 sièges dans l'avion pour garantir que les clients puissent maintenir une certaine distance entre eux.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • fabi le 01.04.2021 13:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais où va s’arrêter la bêtise humaine???

  • LuxFlag le 01.04.2021 17:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @fabi, ça a l’air mais ce n’est pas une bêtise humaine! C’est une façon de soutenir ce secteur économique à leur façon. Au lieu de pleurnicher sur leurs sorts, beaucoup de compagnies développent des idées de travail à leurs personnels. Les clients jouent le jeu aussi, c’est cher mais tout le monde est content. Si on cherche, on trouvera toujours une futilité. Par exemple, pourquoi aller au restaurant sachant que c’est moins cher de faire chez soi? En tout cas, bravo à la solidarité japonaise!

  • neg le 01.04.2021 21:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @censuré. Eh oui, ça fait longtemps qu’il n’y est plus. (Mais bien sûr le niveau gastronomique était nul...!) D’ailleurs l’idée était un peu saugrenue!

Les derniers commentaires

  • Head of Fiscal Department le 02.04.2021 08:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le monde ne tourne pas rond. Il y en a qui ne connaissent pas la valeur de la vie et je ne parle pas de l'argent car plus ils en ont plus ils sont radin et le partage équitable réglerai tous les mals du monde. Pour la connerie humaine j'ai une citation latine similaire des romains : « A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto » traduction améliorée: « Prends garde au bœuf par devant à l'âne par derrière et surtout aux l'imbécile par tous les côtés qui se trouvent partout. Bonne journée!

    • citoyen le 02.04.2021 15:59 Report dénoncer ce commentaire

      vu vos commentaires que je vois souvent ici vous êtes tout sauf quelqu'un qui connait la valeur de la vie

  • Fjotolf H. le 01.04.2021 22:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je traduis pour les francais: c’est 42 cheques repas de 10.80€ + 6,4€ a payer bien sûr avec carte bleue et payement sur 24 mois. Pour les luxo de plus de 50 ans: 460€ c’est comme dire 2300 pieces de 20 cents a donner une à la fois mais seulement quand tout le monde est pressé derrière vous...si il y a personne il faut que vous revenez un autre jour pour déranger le maximum.

  • neg le 01.04.2021 21:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @censuré. Eh oui, ça fait longtemps qu’il n’y est plus. (Mais bien sûr le niveau gastronomique était nul...!) D’ailleurs l’idée était un peu saugrenue!

  • LuxFlag le 01.04.2021 17:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @fabi, ça a l’air mais ce n’est pas une bêtise humaine! C’est une façon de soutenir ce secteur économique à leur façon. Au lieu de pleurnicher sur leurs sorts, beaucoup de compagnies développent des idées de travail à leurs personnels. Les clients jouent le jeu aussi, c’est cher mais tout le monde est content. Si on cherche, on trouvera toujours une futilité. Par exemple, pourquoi aller au restaurant sachant que c’est moins cher de faire chez soi? En tout cas, bravo à la solidarité japonaise!

  • lynn le 01.04.2021 17:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ shakira Quel dommage!