En Espagne

10 septembre 2019 18:27; Act: 11.09.2019 10:08 Print

Sans le savoir, une végane envoie 90 lapins à la mort

Une «influenceuse» a annoncé la semaine dernière avoir secouru 16 lapins dans une ferme en Catalogne. Mais elle a ainsi privé 90 petits de leur mère: ils ont dû être euthanasiés.

Sur ce sujet
Une faute?

Elle se fait appeler «Mythical Mia» et se présente sur Instagram comme une «influenceuse» et militante végane. Dimanche dernier, la Britannique a publié un post dans lequel elle revenait sur une opération de sauvetage qu'elle a menée dans une ferme à Osona, en Catalogne. Après avoir relâché 16 lapins dans la nature, la jeune femme et 14 autres activistes auraient été pris pour cible par un fermier «très agressif».

L'homme les aurait même poursuivis sur l'autoroute avant de les forcer à s'arrêter devant un barrage formé par d'autres véhicules. La police aurait fini par intervenir, mais après le départ des agents, le fermier aurait ouvert le feu sur la fenêtre de la voiture de Mythical Mia. «La fenêtre a explosé devant ma figure et je me suis retrouvée le visage en sang à cause des débris. Nous sommes actuellement à l'hôpital, nous irons ensuite au commissariat de police pour porter plainte», a-t-elle témoigné sur Instagram.

Fière de son opération, la jeune femme a ajouté: «Je suis très heureuse d'avoir sauvé ces 16 vies du danger. Cela en valait la peine». Le problème, c'est qu'en menant cette mission, la Britannique a condamné à mort près de 100 lapins. Selon La Vanguardia, la plupart des animaux libérés par Mia venaient de mettre bas, et leur progéniture s'est donc retrouvée sans mère nourricière. Résultat: plus de 90 lapereaux ont dû être euthanasiés.

Selon le rapport d'un vétérinaire, en plus des 90 bébés condamnés, cinq autres lapines portantes sont mortes et d'autres ont subi des fractures à la colonne vertébrale. Par ailleurs, à cause du stress provoqué par l'opération de sauvetage, plusieurs femelles ont fait des fausses couches. Avant l'assaut des activistes, la ferme de Gurb comptait plus de 3 000 lapins, dont 700 devaient mettre bas trois jours plus tard.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Darwin le 10.09.2019 18:41 Report dénoncer ce commentaire

    il serait grand temps que la terre se débarrasse de tous les extrémistes en tout genre

  • Mon Dieu qu’ils sont ... le 10.09.2019 18:37 Report dénoncer ce commentaire

    L’extremisme vegan comme tout autre forme d’extremisme est néfaste pour tout le monde, meme pour le monde animal!! Bien joué la demoiselle!! Quand des gens incompétentes veulent faire justice eux meme voila ce qui arrive! Elle devrait etre condamnée pour cruauté envers les animaux !

  • Sinon le 10.09.2019 19:09 Report dénoncer ce commentaire

    Et donc sinon, la vraie question : cette "militante" sera-t-elle poursuivie pour le préjudice qu'elle a causé? Parce que non seulement ce qu'elle fait est contre-productif, mais en plus c'est aussi contre la loi.

Les derniers commentaires

  • Conneriepartout le 12.09.2019 13:05 Report dénoncer ce commentaire

    Déjà, ce n'est pas parce que les lapreaux n'avaient plus de mère qu'ils ne pouvaient pas être sauvés. C'est juste qu'on a choisi de ne pas se donner cette peine. Les 16 relâchés dans la nature... sont probablement déjà morts aussi. Enfermés toute leur vie, les bestiaux n'ont aucune idée de comment survivre ne serait-ce que 2 jours. Sans parler du changement d'alimentation brutale, le système digestif étant LE gros point faible des lapins. Enfin un élevage de 3000 bêtes... Je n'ose meme pas imaginer comment vivent ces pauvres creatures et à quelle cadence on les force à se reproduire.

  • Suite le 11.09.2019 10:39 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis pas vegan mais au vu de ce qu'il se passe dans nos "elevages" européens, ce genre de geste maladroit peut se comprendre. Encore faut-il vouloir s'y intéresser et vouloir réfléchir à ce que l'on mange.

    • Articleorienté le 12.09.2019 13:09 Report dénoncer ce commentaire

      Quitte à réfléchir, autant réfléchir jusqu'au bout. L'article est totalement orienté. On peut sauver des bébés à conditions qu'ils aient eu le colostrum. Si les petits sont morts, c'est AUSSI parce que personne n'a voulu se donner la peine de les sauver. Et oui, on peut se dire que de toute façon dans un élevage de 3000 têtes, ce petites vies sont peut-être mieux au paradis.

  • patience le 11.09.2019 10:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Preuve que ces gens foncent sans rien préparer et juste de par leur égoïsme .... tu veux manger ou vivre autrement ok mais alors arrête de t imposer ! Tu n es pas mieux que les autres au final...

  • assassinat le 11.09.2019 10:35 Report dénoncer ce commentaire

    Elle a donc sauvé 16 lapins mais en a tué indirectement 90 autres. C'est donc une assassine.

    • Ouétaientlejeunes le 12.09.2019 13:10 Report dénoncer ce commentaire

      Les bébés auraient sans doute pu être sauvés... Une question que je me pose aussi... Elle n'a pas vu les petits??? Les petits n'étaient pas avec leur mere???

  • Loupiotte le 11.09.2019 09:40 Report dénoncer ce commentaire

    L'enfer est toujours pavé de bonnes intentions.