En Italie

09 décembre 2019 12:08; Act: 09.12.2019 17:29 Print

Scènes de panique en Toscane après un séisme

Panique dans la région de Mugello où la terre a été secouée cette nuit. Le séisme de 4,5 n'a fait aucune victime.

Sur ce sujet
Une faute?

Un séisme de magnitude 4,5 a touché dans la nuit la zone du Mugello, en Toscane, non loin de Florence, sans faire de victime mais provoquant la panique de la population qui est descendue dans la rue.

Selon l'Institut national de géophysique et vulcanologie (INGV), cette région a été touchée depuis dimanche soir par environ 70 secousses, dont la plus puissante a atteint une magnitude de 4,5 et s'est produite à 4h37.

Selon la protection civile locale, les interventions médicales demandées étaient surtout motivées par des crises de panique. De nombreux résidents de cette zone densément peuplée (environ 64 000 habitants) ont fui leur habitation sous la pluie, à pied ou en voiture.

Lundi matin, le trafic ferroviaire sur l'axe Nord-Sud, et notamment la circulation des trains à grande vitesse (Freccia Rossa) entre Rome et Milan qui passent par Florence et Bologne, a été perturbée avec des annulations et retards.

«Le séisme a duré un bon bout de temps, surtout le premier. Les produits sont tombés des gondoles dans le supermarché, mais pour le moment pas de dégâts ni matériels ni humains», a déclaré Filippo Carla Campa, le maire de la localité de Vicchio.

Selon un résident de Barberino di Mugello (environ 11 000 habitants), proche du fameux circuit auto et moto du Mugello, certains de ses voisins ont paniqué en tentant de sortir de leur bâtiment. «Les peintures tombaient des murs, les bibliothèques aussi», a-t-il raconté à la télévision en continu Rai News 24.

Environ 70 requêtes de vérification des bâtiments ont été envoyées aux pompiers mais les seuls édifices fermés à l'heure actuelle sont la mairie de Barberino del Mugello et une église du 17e siècle, dont un mur présente une lézarde.

Risque sismique élevé

Les écoles de la région ont été fermées par précaution. La ville de Mugello a été touchée il y a 100 ans exactement, en 1919, par un tremblement de terre qui avait fait 100 morts. En avril, l'Italie a commémoré le 10e anniversaire du séisme qui a frappé la ville médiévale de L'Aquila et sa région, dans le centre de la péninsule, faisant plus de 300 morts. Le bilan avait été similaire pour le séisme d'Amatrice en 2016.

Située à cheval entre la plaque euro-asiatique et la plaque africaine qui la pousse vers les Balkans au nord, l'Italie voit une grande partie de son territoire soumis à un risque sismique élevé.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.