Royaume-Uni/Iran

21 juillet 2019 19:42; Act: 21.07.2019 19:43 Print

«Si vous obéissez, vous serez en sécurité»

Un tanker britannique a été arraisonné par les forces iraniennes, vendredi. Leurs échanges radio ont été diffusés sur internet.

Sur ce sujet
Une faute?

Les forces iraniennes ont sommé le pétrolier britannique Stena Impero de changer de cap, peu avant de l'arraisonner, selon des échanges radio diffusés par la compagnie de sécurité maritime Dryad Global.

Ce montage audio comprend également des communications entre la frégate britannique HMS Montrose et les Gardiens de la révolution, l'armée idéologique de la République islamique, qui ont saisi vendredi le pétrolier dans le détroit d'Ormuz, provoquant un nouvel accès de tensions dans le Golfe. Interrogé par l'AFP, le ministère britannique de la Défense a confirmé son authenticité.

«Si vous obéissez, vous serez en sécurité, changez votre cap à 3, 6, 0 degrés immédiatement», déclare dans cet enregistrement un membre des forces iraniennes au pétrolier, en anglais. Le montage audio se poursuit avec une conversation entre le tanker et la frégate britannique: «Stena Impero, ici le vaisseau de guerre britannique Foxtrot 236. Je répète qu'étant donné que vous êtes en transit dans un détroit international reconnu, votre passage, en vertu du droit international, ne doit pas être perturbé, entravé, bloqué ou freiné».

C'est ensuite au tour des Iraniens de s'adresser au pétrolier, sans qu'il soit possible de vérifier si la chronologie du montage audio correspond à la réalité des différentes conversations. «Stena Impero, je répète, dit l'interlocuteur côté iranien. Vous avez reçu un ordre, changez votre cap à 3, 6, 0. 3, 6, 0 degrés immédiatement. Si vous obéissez, vous serez en sécurité».

«Inacceptable»

Les forces iraniennes s'adressent également au HMS Montrose: «Foxtrot 236, ici le patrouilleur de la marine des (Gardiens de la révolution). Pas de confrontation recherchée. Pas de confrontation recherchée. Je veux inspecter le navire pour des raisons de sécurité».

Le HMS Montrose répond alors en demandant aux Iraniens de ne pas «perturber, entraver, bloquer ou freiner le passage du MV Stena Impero». «Veuillez confirmer que vous n'avez pas l'intention de violer le droit international en tentant d'aborder illégalement le navire», insiste la frégate.

Samedi, le Royaume-Uni a exhorté l'Iran à libérer le Stena Impero. Londres juge «inacceptable» son arraisonnement, et affirme qu'il a eu lieu dans les eaux territoriales d'Oman, qui partage le contrôle du détroit d'Ormuz avec l'Iran.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.