En France

21 novembre 2019 13:04; Act: 21.11.2019 14:06 Print

Prison ferme pour la mort de deux fillettes

Le conducteur d'une Maserati avait percuté une auto venant en sens inverse, entraînant la mort de deux petites filles. L'homme a été condamné à 3 ans de prison ferme.

storybild

Les deux fillettes de 3 ans et demi et 26 mois sont décédées dans l'accident. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Un conducteur de Maserati, impliqué dans la mort de deux fillettes en avril 2018 a été condamné jeudi à 5 ans de prison, dont 3 ferme, par le tribunal correctionnel de Laon (Aisne).

Cette condamnation pour homicide involontaire et blessures involontaires est assortie d’un mandat de dépôt immédiat et d’une interdiction de repasser le permis de conduire durant 5 ans. À l'audience du 19 septembre, deux ans de prison ferme avaient été requis.

C'est un phénomène qui existe

En avril 2018, un soir de violent orage, sur une route départementale entre Laon et Reims, ce chef d’entreprise de 48 ans avait perdu le contrôle de sa Maserati, achetée d'occasion trois jours plus tôt. Il était entré en collision avec le monospace de Nadia Karmel qui arrivait en face. Ses deux fillettes de 3 ans et demi et 26 mois étaient décédées, elle-même et son bébé grièvement blessés.

Lors du procès, le prévenu, niant être un amateur de vitesse, avait indiqué ne pas se souvenir de l’accident. Pour expliquer sa perte de contrôle, il avait évoqué une rupture de pente à l'endroit de l'accident: «L'orage était très important, il me semble que ma voiture est passée sur cette veine d'eau. C'est un phénomène qui existe et qui est connu».

«Signal fort»

L’avocat des parties civiles avait, lui, mis en cause la vitesse, la dernière expertise judiciaire démontrant que la Maserati roulait à 113 km/h, sur une route limitée à 80 km/h en raison de la pluie.

Cette peine «est beaucoup trop lourde pour ce qui reste un accident de la route», a réagi auprès de l'AFP son avocat Gérard Chemla, annonçant qu'il allait faire appel. «Le mandat de dépôt et la peine sont motivés par la douleur des victimes, une douleur que je ne nie pas, mais on ne motive pas une sanction pénale de cette manière-là. La campagne médiatique entretenue depuis un an a porté ses fruits, et a entraîné le tribunal à juger d’une façon anormale et inhabituelle», a-t-il ajouté..

«C’est un signal fort donné par les magistrats aux victimes de violence et délinquance routières», s'est félicité de son côté Philippe Courtois, l’avocat des parties civiles. «Le tribunal a condamné son comportement routier, car l’homme a été sanctionné pour des délits de vitesse dans son passé et n’en a tiré aucune conséquence», a-t-il poursuivi à l'AFP.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • moi le 21.11.2019 18:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    3 ans il s en sort trop.trop.bien pour la vie de 2 enfants quelle peine pour les parents

  • johnny le 21.11.2019 13:49 Report dénoncer ce commentaire

    l'avocat du chauffard semble oublier que la vitesse est une circonstance aggravante, au delà du simple défaut de maitrise qui en effet peut arriver à tout le monde. Dire que ce sont les medias qui ont provoqué le verdict, c'est un manque total de respect pour les victimes et leur famille. Le gars risquait jusqu'à 10 ans de prison. 5 ans, dont 3 ferme, sachant qu'il sortira dans un an par manque de place dans les prisons, ce type s'en sort bien... lui....

  • Fatalité le 21.11.2019 14:45 Report dénoncer ce commentaire

    23km/h au dessus de la vitesse autorise du a la pluie n'est pas un haut délit,il y a des accidents du aux textos qui tuent également et on fait moins de polémique a 80 km/h l'aquaplaning existe également et un choc frontal ne pardonne pas Il n'avait pas bu ,malheureusement l'aquaplaning peut arriver à tout le monde ,c'est un malheur pour ses 2 petits enfants

Les derniers commentaires

  • Léon le 21.11.2019 19:17 Report dénoncer ce commentaire

    Merci pour les petites

  • moi le 21.11.2019 18:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    3 ans il s en sort trop.trop.bien pour la vie de 2 enfants quelle peine pour les parents

  • Fred le 21.11.2019 18:24 Report dénoncer ce commentaire

    En Angleterre il aurait écopé de 20 ans car là il prenne la voiture comme arme si vous n'avez pas respecté la limitation. Mais en France c'est le sport national les excès de vitesse.

  • aurore le 21.11.2019 17:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    3 ans ferme c’est rien, cette femme a perdu ses deux filles un drame qui va la marque à vie, jugement pas assez sévère à mon goût

  • Jean II le 21.11.2019 16:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Inadmissible , 3 ans pour deux tuées par un inconscient qui soit disant ne se rappelle pas de l'accident , il était en plus chouté ou ivre ???