Aux États-Unis

09 août 2019 15:56; Act: 09.08.2019 16:57 Print

Trump affirme son soutien à la détention d'armes

Donald Trump a confirmé avoir discuté avec la NRA, le puissant lobby des armes à feu, et il a assuré être le plus fervent défenseur du droit des Américains à détenir une arme.

storybild

Donald Trump a assuré être le plus fervent défenseur du droit des Américains à détenir une arme. (photo: AFP/Saul Loeb)

Sur ce sujet
Une faute?

Six jours après les deux fusillades qui ont ensanglanté une énième fois les États-Unis, à El Paso, au Texas et à Dayton dans l'Ohio, le président des États-Unis a exhorté à tenir les armes hors de portée des «personnes malades mentalement et dérangées».

«J'ai aussi parlé avec la NRA et d'autres afin que leurs opinions tranchées puissent être pleinement représentées et respectées», a tweeté Donald Trump, au lendemain d'un communiqué de la National Rifle Association qui exprimait son opposition au durcissement des lois sur les armes individuelles.

Wayne LaPierre, chef de la NRA - organisation qui a contribué à financer la campagne de M. Trump à hauteur de 30 millions de dollars - avait confirmé s'être entretenu de manière privée avec le dirigeant républicain. «Je suis le plus grand défenseur du Deuxième amendement qu'il puisse y avoir», a tonné le locataire de la Maison Blanche, en référence au droit constitutionnel - sujet à interprétation - de détenir une arme.

«Mais nous devons tous travailler pour le bien et la sécurité de notre pays. Des mesures de bons sens peuvent être prises pour le bien de tout le monde», a-t-il poursuivi. L'Amérique est en deuil après les deux fusillades et le débat sur les armes a repris tout en tournant à vide, comme après chaque drame. La question divise les Américains et leurs parlementaires.

«Des discussions sérieuses ont lieu entre les leaders du Sénat et de la Chambre sur des vérifications judicieuses d'antécédents» (judiciaires et psychiatriques), a aussi tweeté Donald Trump. La pression monte sur le leader de la majorité républicaine du Sénat, Mitch McConnell, pour organiser un vote sur deux propositions de loi adoptées en février par la Chambre des représentants, à majorité démocrate.

Ces textes prévoient d'étendre les contrôles des antécédents des acheteurs à l'ensemble des transactions. Jeudi matin, 214 maires républicains et démocrates ont écrit à M. McConnell pour lui demander d'interrompre les vacances parlementaires. Mais l'élu du Kentucky a refusé, lors d'une interview sur une radio locale de cet État du centre du pays, de rappeler les sénateurs à Washington.

La législation sur les armes à feu sera «au cœur» de la prochaine session parlementaire, à la rentrée, a-t-il assuré jeudi sur les ondes de NewsRadio 840 WHAS.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bien comprendre le problème le 09.08.2019 20:41 Report dénoncer ce commentaire

    Le problème ce ne sont pas les armes mais les gens décivilisés ou non civilisés qui les utilisent, et le nombre de gens venant de pays violents et où la loi des gangs règne.

Les derniers commentaires

  • Bien comprendre le problème le 09.08.2019 20:41 Report dénoncer ce commentaire

    Le problème ce ne sont pas les armes mais les gens décivilisés ou non civilisés qui les utilisent, et le nombre de gens venant de pays violents et où la loi des gangs règne.