Aux États-Unis

20 novembre 2017 18:39; Act: 21.11.2017 09:47 Print

Un élu anti-​​LGBT grillé... avec un homme

Un républicain qui affirmait que l'homosexualité était «non naturelle» a démissionné, après avoir été pris en flagrant délit dans son bureau.

Sur ce sujet
Une faute?

Wesley Goodman, membre de la Chambre des représentants de l'Ohio, a démissionné de ses fonctions la semaine dernière. Opposé au mariage gay et à l'avortement, affirmant que l'homosexualité était «non naturelle», le républicain a été surpris dans son bureau en plein rapport sexuel avec un homme. Le politicien de 33 ans a reconnu les faits et présenté ses excuses à ses anciens soutiens. «Je regrette sincèrement que mes choix et mes actions m'aient empêché de servir mes électeurs et notre État d'une manière qui reflète les meilleurs idéaux du service public», a-t-il écrit dans un communiqué.

Wes Goodman, un homme marié qui aimait se présenter comme un chrétien conservateur attaché aux valeurs familiales, était actif sur des sites de rencontres sous le pseudo de «Brad Murphey». Il lui arrivait d'envoyer des messages à connotation sexuelle aux collègues conservateurs qu'il croisait au Capitole, rapporte Cleveland.com. «C'était devenu une blague récurrente entre mes amis gay et moi-même au Capitole», a confié Chris Donnelly, un ancien membre républicain du Congrès. Goodman avait déjà été accusé d'avoir voulu abuser d'un jeune homme de 18 ans en 2015. À l'époque, le républicain était en pleine campagne pour le poste qu'il occupait jusqu'à sa démission.

«Nous apportons tous nos propres problèmes et nos propres jugements dans la vie publique (...) À ceux que j'ai laissé tomber, je suis désolé», pouvait-on encore lire dans le communiqué. Pas de quoi calmer la colère des anciens supporters de Goodman, qui ne comprennent pas pourquoi personne ne les a avertis de son comportement. «Nous en avons marre que des gens au courant ne fassent rien. Si certains savaient, ils avaient l'obligation de dire quelque chose», estime Thomas Zawstowski, président de l'«Ohio Citizens Pac», un groupe conservateur soutien de Wesley Goodman.

(L'essentiel/joc)