En France

26 août 2019 23:06; Act: 27.08.2019 17:59 Print

Un hypermarché sans caissiers suscite la colère

Dans un contexte de crise de la grande distribution, un projet pilote de l'enseigne Casino inquiète les syndicats.

storybild

Des courses mouvementées pour les clients. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les courses ont été mouvementées, dimanche après-midi, dans un hypermarché d'Angers (Pays de la Loire). Géant Casino entamait ce jour-là une expérience pilote: l'ouverture dominicale en mode tout automatique. Pas de caissiers dans cet établissement de 5 000 m², hormis quelques vigiles et «animateurs» dans les rayons. Certains, comme celui des alcools, étaient fermés.

Au lieu de la clientèle, c'est une manif qui a investi l'entrée du magasin, à l'appel des syndicats et des «Gilets jaunes», bien décidés à créer «un maximum de perturbations pour que Casino perde du pognon et revienne sur sa décision». Et de fait, comme le rapporte 20 minutes France, la confusion régnait dans les allées de l'hyper.

Ouverture 24h/24

Les rares clients qui se sont faufilés au milieu des protestataires se sont retrouvés bloqués aux bornes de check-out, en panne, et ont fini par abandonner leur panier sous les slogans et les sifflets: «Aujourd'hui ce sont les caissiers, demain ce sera vous et vos enfants qui pointerez au chômage!».

La mesure de Casino permet de contourner l'interdiction faite aux 115 salariés du magasin de travailler le dimanche après-midi, en les remplaçant par une poignée d'employés de sociétés externes. Dans un contexte de crise aiguë de la grande distribution en France, le modèle des heures d'ouverture prolongée sans caissiers est en plein essor. Casino, Carrefour et d'autres enseignes l'ont ainsi instauré dans des épiceries de centres-villes, désormais ouvertes toute la nuit sans personnel.

(L'essentiel/arg)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Justme le 27.08.2019 08:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le métier de caissière n’est pas un métier d’avenir... C’est un peu comme si on continue à fabriquer des cassettes VHS en masse pour garder de l’emploi... Les jeunes d’aujourd’hui n’ont pas envie de passer 3H a faire les courses un samedi après-midi comme le faisaient nos parents... Il y a d’autres métiers dans d’autres domaines qui compenseront ses pertes... Nos enfants doivent faire des études ou une formation... C’est fini le temps de sortir de l’école sans diplôme.. Il faut vivre avec son temps...

  • manolo le 27.08.2019 07:52 Report dénoncer ce commentaire

    «Aujourd'hui ce sont les caissiers, demain ce sera vous et vos enfants qui pointerez au chômage!»

  • Réglisse le 27.08.2019 08:16 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'on lève définitivement l'interdiction du travail dominical, en mettant en place la majoration des salaires ce jour là. L'argument "week-end en famille" ne tient plus depuis longtemps, le travail le samedi étant une réalité pour beaucoup.

Les derniers commentaires

  • Réglisse le 27.08.2019 08:16 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'on lève définitivement l'interdiction du travail dominical, en mettant en place la majoration des salaires ce jour là. L'argument "week-end en famille" ne tient plus depuis longtemps, le travail le samedi étant une réalité pour beaucoup.

  • Justme le 27.08.2019 08:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le métier de caissière n’est pas un métier d’avenir... C’est un peu comme si on continue à fabriquer des cassettes VHS en masse pour garder de l’emploi... Les jeunes d’aujourd’hui n’ont pas envie de passer 3H a faire les courses un samedi après-midi comme le faisaient nos parents... Il y a d’autres métiers dans d’autres domaines qui compenseront ses pertes... Nos enfants doivent faire des études ou une formation... C’est fini le temps de sortir de l’école sans diplôme.. Il faut vivre avec son temps...

  • manolo le 27.08.2019 07:52 Report dénoncer ce commentaire

    «Aujourd'hui ce sont les caissiers, demain ce sera vous et vos enfants qui pointerez au chômage!»

  • John Smith le 27.08.2019 00:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ces mêmes gens qui réclament l’ouverture le dimanche seront les premiers à pleurer lorsqu’ils devront eux-mêmes travailler le dimanche car ce sera devenu la norme...

    • Travailleur le 27.08.2019 14:00 Report dénoncer ce commentaire

      Effectivement je ne travaillerai pas le jour du Seigneur, mais ça ne l'est pas pour tant d'autres ! Et puis vu que je travailles du Lundi au Vendredi avec des horaires ne me permettant pas de faire mes courses autrement que le samedi jour où tout le monde y va... ça serait effectivement génial que je puisse y aller le dimanche, si il y a moins de monde. Mais ça évidemment ceux qui ne travaillent pas ne peuvent pas comprendre ! Enfin, si j'étais dans le commerce, je ne dirai peut-être pas non à un autre jour plus cool comme jour de repos !!!