À Taïwan

18 juillet 2019 19:22; Act: 18.07.2019 19:26 Print

Un «village graffiti» contre l'exode de la jeunesse

Afin d'attirer du monde et de palier à la solitude des aînés dans son village de montagne déserté par les jeunes, un artiste recouvre ses murs de graffitis multicolores.

Sur ce sujet
Une faute?

A Ruan Chiao, village niché sur le piémont brumeux de la chaîne de montagnes du centre de Taïwan, il n'y a presque pas de jeunes. L'artiste Wu Tsun-shien tente de renverser la tendance en peignant des fresques multicolores sur les maisons.

Trempant son pinceau dans de l'émulsion beige, il pose de nouvelles couches de peinture sur un tableau éclatant de paysans en chapeau de bambou traditionnel. Derrière lui, un villageois âgé passe péniblement son chemin appuyé sur une canne dans la grand-rue décorée de fresques colorées. «Ce village est plein de vieilles gens», se lamente l'artiste de 55 ans. La plupart des jeunes, dont ses propres enfants, sont partis pour la ville et les plus âgés se sentent seuls.

Poupées Barbie

Cet ancien gardien de prison et jardinier, aujourd'hui conseiller artistique d'un parc scientifique, peint pour son plaisir depuis 2007. Ses fresques murales font venir à Ruan Chiao de jeunes visiteurs prompts à prendre des selfies dans les endroits qui s'y prêtent. «Ces dessins attirent de nombreux touristes et les vieux ne s'ennuient plus autant. C'est ma plus grande réussite», se réjouit M. Wu.

Taïwan compte ainsi une poignée de «villages graffiti» qui cherchent par l'art à insuffler de la vie dans des campagnes désertées par la jeunesse. Comme ailleurs sur la planète, la métamorphose économique de l'île ces dernières décennies a bouleversé le paysage rural et provoqué des mutations démographiques considérables.

Baisse de la natalité

Mais à Taïwan le phénomène est «peut-être plus récent qu'ailleurs», commente Shelley Rigger, spécialiste de l'île au Davidson College de Caroline du Nord (États-Unis). Car pendant longtemps l'activité manufacturière est restée à la campagne. «Les gens cousaient les vêtements des poupées Barbie dans leur maison, puis les apportaient à l'usine d'emballage au milieu du village».

À Ruan Chiao par exemple, on fabriquait des offrandes en papier traditionnellement brûlées dans les temples. Dans les années 1990 toutefois, l'activité manufacturière s'est déplacée en Chine et ces emplois ont disparu. «C'est comme cela que les zones rurales se sont vidées», ajoute la chercheuse.

La population de Taïwan, 23 millions d'habitants, est vieillissante. Le taux de fécondité est inférieur au seuil de renouvellement des générations depuis 1984. La natalité s'est écroulée à 180 000 naissances en 2018, son plus bas niveau en huit ans.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • duvaro le 18.07.2019 22:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Peut-être quand Taiwan sera ré annexé à la Chine, on va leur transférer des Chinois ???

Les derniers commentaires

  • duvaro le 18.07.2019 22:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Peut-être quand Taiwan sera ré annexé à la Chine, on va leur transférer des Chinois ???