Aux États-Unis

09 avril 2020 10:49; Act: 09.04.2020 11:38 Print

Une alliance Sanders-​​Biden contre Trump

Après l'abandon mercredi de Bernie Sanders, l'ex-vice-président de Barack Obama sera donc le candidat démocrate pour tenter de barrer la route au milliardaire républicain.

storybild

Novembre verra un duel entre Biden et Trump.

Sur ce sujet
Une faute?

Après une campagne secouée par les rebondissements, Bernie Sanders a abandonné mercredi la course à la Maison-Blanche en promettant de travailler avec Joe Biden, désormais vainqueur assuré de la primaire démocrate, qui a appelé au rassemblement pour battre Donald Trump.

En annonçant à ses partisans qu'il jetait l'éponge, le sénateur indépendant a salué en Joe Biden un «homme très respectable» et a affirmé qu'il travaillerait avec ce candidat plus modéré, afin de faire avancer son programme résolument ancré à gauche.

Kamala Harris colistière?

Prenant acte des tensions réelles entre les deux camps, l'ancien vice-président américain, 77 ans, a tendu la main aux partisans de Bernie Sanders, 78 ans. «Je sais que je dois gagner vos voix. Et je sais que cela pourra prendre du temps. Mais je veux que vous sachiez que je vous vois, que je vous entends, que je comprends le sentiment d'urgence qui vous anime», a écrit celui qui affrontera Donald Trump, le 3 novembre. Dans la soirée, il a encore salué la «voix passionnée en faveur du progrès» de Bernie Sanders, qui a «inspiré et motivé des millions de partisans, surtout de jeunes électeurs».

Au terme d'une campagne qui avait vu un nombre inédit de candidats, affichant une diversité record, Joe Biden a promis de choisir une femme comme colistière. Et il a eu des mots très forts mercredi en direction de la sénatrice Kamala Harris. À 55 ans, elle avait espéré devenir la première femme noire présidente des Etats-Unis avant d'abandonner la primaire démocrate en décembre. Malgré ses vives critiques contre Joe Biden lors d'un débat, elle le soutient désormais et l'accompagnait mercredi pour une levée de fonds menée en ligne auprès de donateurs».

Campagne bouleversée

La pandémie de coronavirus est venue bouleverser la campagne, en forçant depuis la mi-mars l'annulation des meetings, le report d'une quinzaine de primaires et en renvoyant les candidats chez eux.

Joe Biden devra être désigné officiellement candidat par le parti lors d'une convention démocrate, qui a été reportée au 17 août à cause de la pandémie. «En voyant la crise qui frappe le pays (...) je ne peux pas, en toute conscience, continuer à mener une campagne que je ne peux remporter», a confié Bernie Sanders, lors d'un discours retransmis en ligne, depuis sa maison de Burlington, dans le Vermont. Il a reconnu que l'avance de Joe Biden était désormais irrattrapable.

Biden, candidat «le plus progressiste»?

Mais le sénateur indépendant a précisé qu'il resterait en lice dans les primaires restantes, afin «d'exercer une influence significative sur le programme du parti». Après une bataille acharnée, Bernie Sanders avait perdu la primaire démocrate face à Hillary Clinton en 2016.

Malgré ses défaites, ce socialiste autoproclamé a eu une influence de taille sur le parti, en mettant au cœur du débat des propositions qui paraissaient encore extrêmes à beaucoup il y a quatre ans, comme sur la couverture universelle de santé. «Bien que notre campagne se termine, notre mouvement n'est pas» mort, a souligné Bernie Sanders. «La lutte continue».

Donald Trump a réagi en affirmant que «Joe l'endormi», comme il surnomme son grand rival, aurait du mal à s'attirer le soutien des partisans progressistes de Bernie Sanders. Il s'est aussi demandé pourquoi Barack Obama ne soutenait pas encore publiquement son ancien bras droit. «Il sait quelque chose que vous ne savez pas», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. En 2016, le président démocrate avait déclaré son soutien à Hillary Clinton en juin, une fois qu'elle avait été assurée de décrocher l'investiture.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Roboberta Menchu le 09.04.2020 18:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    TontoB a raison. Pourquoi le socialiste Sanders n'a pas rejoint le candidat prorusse Trump ???

  • j-pierre le 09.04.2020 11:26 Report dénoncer ce commentaire

    Dommage, car je pense que Sanders a une culture générale et politique supérieure à Biden. L'important s'est quand même qu'il remporte les élections pour que Trump s'en aille.

  • Knipchen le 09.04.2020 20:00 Report dénoncer ce commentaire

    Ses électeurs ont beaucoup pardonné à Trump (mensonge, voltes faces, infidélités, etc.) ils ne lui pardonneront pas sa gestion désastreuse de la crise du coronavirus. Biden sera le prochain président des États Unis.

Les derniers commentaires

  • @Roboberta le 10.04.2020 08:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On dirait que vous et TontonB sont des petits enfants, posant des questions très stupides, vu que trop jeunes pour comprendre ce que tout le monde comprend.

  • Knipchen le 09.04.2020 20:00 Report dénoncer ce commentaire

    Ses électeurs ont beaucoup pardonné à Trump (mensonge, voltes faces, infidélités, etc.) ils ne lui pardonneront pas sa gestion désastreuse de la crise du coronavirus. Biden sera le prochain président des États Unis.

    • FullmétalJF le 09.04.2020 21:56 Report dénoncer ce commentaire

      Trump a essayé de tenir ses promesses électorales et il en a tenu un certain nombre. Quand à la crise du coronavirus, je constate que les USA n'ont pas encore atteint le nombre de décès de la France pour une population plus de 4 fois supérieure, alors...

    • Alors voilà le 10.04.2020 09:07 Report dénoncer ce commentaire

      Et quelles sont vos sources illustrant la "meilleure" gestion faites par les USA ? ( j'ai hâte )

  • Roboberta Menchu le 09.04.2020 18:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    TontoB a raison. Pourquoi le socialiste Sanders n'a pas rejoint le candidat prorusse Trump ???

    • GetaLife le 09.04.2020 22:19 Report dénoncer ce commentaire

      Vérifiez dans le dictionnaire, mais il me semble que la Russie n'a rien de socialiste depuis une trentaine d'années (pour autant que ce qui a tenu lieu de régime auparavant puisse être qualifié de socialisme... Ce qui ferait retourner Marx dans sa tombe, soit dit en passant).

  • TontonB le 09.04.2020 17:51 Report dénoncer ce commentaire

    Dommage ... Sanders aurait mieux fait de rejoindre Trump

  • j-pierre le 09.04.2020 11:26 Report dénoncer ce commentaire

    Dommage, car je pense que Sanders a une culture générale et politique supérieure à Biden. L'important s'est quand même qu'il remporte les élections pour que Trump s'en aille.

    • Et Voilà le 10.04.2020 09:08 Report dénoncer ce commentaire

      Sanders est bourré de bonnes idées, mais il est ; 1. trop vieux 2. trop clivant 3. trop socialiste ( aux USA c'est une injure )