En Bolivie

11 novembre 2019 21:44; Act: 12.11.2019 14:59 Print

Une élection présidentielle va être convoquée

Jeanine Añez, appelée en vertu de la Constitution à succéder au poste de chef de l’État, à Evo Morales, après sa démission, a annoncé lundi, la prochaine convocation d'une élection.

storybild

Le président bolivien Evo Morales a démissionné dimanche, après trois semaines d'actions de protestation contre sa réélection. (photo: AFP/Ronaldo Schemidt)

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous allons convoquer des élections avec des personnalités qualifiées qui vont conduire le processus électoral, afin de refléter ce que veulent tous les Boliviens», a-t-elle déclaré à son arrivée au Parlement. Les successeurs prévus par la Constitution en cas de départ du président ont en effet tous démissionné avec lui: le vice-président Alvaro Garcia, la présidente et le vice-président du Sénat et le président de la Chambre des députés.

«Nous avons déjà un calendrier. Je crois que la population demande en criant que nous ayons un président élu le 22 janvier», a-t-elle ajouté, évoquant la date prévue, avant la crise, de la prise de ses fonctions par le prochain président de Bolivie. Cette sénatrice de 52 ans, membre du parti d'opposition Unidad Democratica, n'a pas caché son émotion en appelant à la fin des violences.

Le Mexique accorde l'asile à Evo Morales

«Vous allez m'excuser, mais je suis émue (...) Je vous demande, pour l'amour de Dieu de mettre fin à cette violence. Nous voulons seulement la démocratie, nous voulons seulement la liberté», a ajouté Jeanine Añez. Le président bolivien Evo Morales a démissionné dimanche, après trois semaines d'actions de protestation contre sa réélection.

Le Mexique a décidé lundi d'accorder l'asile politique au président bolivien Evo Morales, a annoncé le ministre mexicain des Affaires étrangères, Marcelo Ebrard. La ministre mexicaine de l'Intérieur «Olga Sanchez Cordero a décidé d'accorder l'asile politique à M. Evo Morales. Sa vie et son intégrité physique sont menacées», a déclaré M. Ebrard, au cours d'une conférence de presse, à Mexico.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Realiste le 12.11.2019 01:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bizarre tous ces troubles ;( Ce n'est pas chez eux que le gros gisement gazière a été découvert récemment ? Vraiment bizarre

Les derniers commentaires

  • Realiste le 12.11.2019 01:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bizarre tous ces troubles ;( Ce n'est pas chez eux que le gros gisement gazière a été découvert récemment ? Vraiment bizarre