Au Kosovo

31 octobre 2019 07:16; Act: 31.10.2019 11:31 Print

Violée par un avocat, un gynéco, un policier...

Une affaire de viol particulièrement sordide, concernant une adolescente de 16 ans à l'époque des faits, choque la société kosovare.

storybild

L'adolescente a subi des violences sexuelles durant deux ans. (photo: AFP/Image prétexte)

Sur ce sujet
Une faute?

Six personnes, dont un professeur de lycée, un policier et un avocat, ont été inculpées mercredi, par la justice du Kosovo, d'avoir violé pendant deux ans une adolescente, contrainte aussi à avorter, a indiqué le parquet. L'histoire de cette adolescente de l'ouest du Kosovo a choqué le petit pays des Balkans, incitant à un débat public et dans le Parlement sur le statut des femmes dans une société très conservatrice.

Le président Hashim Thaçi a qualifié l'affaire de «tragique et monstrueuse». Les six suspects, dont également un gynécologue, ont été inculpés d'«abus sexuels», d'«abus de pouvoir» et d'avoir provoqué la grossesse de leur victime par l'agression sexuelle, lit-on dans un communiqué du parquet.

Promesse

Ces abus avaient été révélés en février par le site d'investigation Insajderi. Ce site de référence affirmait que l'adolescente, qui avait au début des faits 16 ans, avait été régulièrement violée en 2017 et en 2018, d'abord par son professeur, puis par un policier et finalement par un avocat et un gynécologue.

Selon Insajderi, la jeune fille avait d'abord été entraînée en 2017 dans une relation sexuelle avec son professeur qui lui promettait le mariage. Après avoir découvert qu'il était marié et qu'il avait des enfants, elle est allée le dénoncer au commissariat de police.

Quatre fois par semaine

Elle a raconté au journal que le policier auquel on avait confié le dossier l'avait à son tour menacée de raconter à ses parents sa relation avec le professeur si elle n'acceptait pas de le rencontrer dans un hôtel, quatre fois par semaine tout au long de 2018.

Lorsqu'elle est tombée enceinte, a-t-elle raconté, le policier l'avait conduite en janvier 2019 à Pristina, la capitale du Kosovo, et l'avait contrainte à avorter. Finalement, l'avocat qui lui avait été attribué pour la défendre l'a violée aussi, tout comme le gynécologue, selon la même source. Le parquet n'a pas révélé de détails sur les deux dernières personnes inculpées. Elles ont toutefois été accusées des mêmes abus, ce qui veut dire qu'elles sont également soupçonnées de viol de la jeune fille qui a aujourd'hui 18 ans.

(L'essentiel/afp)