Guillaume et Stéphanie

08 octobre 2012 00:00; Act: 08.10.2012 10:46 Print

«Nous avons eu notre mot à dire pour le mariage»

LUXEMBOURG – Le Grand-Duc héritier Guillaume et sa future femme, la Comtesse Stéphanie de Lannoy, ont reçu la presse luxembourgeoise dans la salle à manger du Palais grand-ducal. Une interview sans tabou.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

L’essentiel: Appréhendez-vous la retransmission de votre mariage par plusieurs télévisions étrangères?

Guillaume: Notre mariage est un mariage public d’une certaine manière, et c’est donc normal qu’il ne soit pas entièrement privé. Le mariage reflétera également une image de notre pays à l’étranger et c’est important. En même temps, pendant les cérémonies, ce sera quelque chose de particulier entre Stéphanie et moi et nous ferons tout pour que les caméras puissent rester le plus loin possible.

Stéphanie: Notre mariage n’est pas un mariage normal. Mais, au moment où nous échangerons nos consentements, je ne penserai pas aux caméras, il n’y aura que Guillaume et ma famille. D’autre part, pour moi, c’est vraiment un honneur de fêter mon mariage avec un peuple tout entier. C’est une grande joie.

Quand et où vous êtes-vous rencontrés?

Stéphanie: Nous nous sommes rencontrés la première fois il y a maintenant presque huit ans chez des amis que nous avions en commun, en Allemagne. Nous nous sommes croisés plusieurs fois par la suite. Et nous nous sommes retrouvés il y a trois ans, toujours en Allemagne, près de la même ville d’ailleurs. C’est là que notre histoire a véritablement commencé.

Stéphanie, croyez-vous au prince charmant?

Stéphanie: Mais oui puisque je l’ai trouvé! Oui, quelque part j’y crois. Mais ce n’est pas le titre de prince qui fait un prince charmant. Mais j’y crois parce que, quand j’ai rencontré Guillaume, j’ai dit à une amie, qui va être mon témoin d’ailleurs, que j’avais rencontré quelqu’un d’extraordinaire et que je n’aurais jamais pensé que je pourrais partager tant de choses avec un homme. Je ne savais pas que ça existait. L’homme parfait existe! Pour moi, le prince charmant est une personne avec laquelle on arrive à avoir une relation toute particulière.

Comment imaginez-vous votre vie en tant que Grande-Duchesse héritière?

Stéphanie: Disons qu’on a toujours des attentes, mais j’ai l’intention d’être une femme au foyer la plus normale possible, d’aller faire mes courses le plus souvent possible, de faire à manger - et nous aimons beaucoup cuisiner tous les deux. Sinon, concernant le travail, je ne pense pas que je pourrai travailler avec les nouvelles obligations qui m’attendent.

Quelles seront ces «nouvelles» obligations?

Stéphanie: Par exemple, accompagner Guillaume durant les missions économiques et dans différents voyages de représentation. Mais ce que j’aimerais surtout faire, c’est m’investir au niveau social. J’ai remarqué en Belgique, mais je sais que c’est aussi un problème au Luxembourg, que les gens sont de plus en plus isolés. Notamment les personnes âgées. Je ne sais pas encore comment, mais c’est un point sur lequel je veux m’engager.

Envisagez-vous de fonder une famille dans un futur proche?

Stéphanie: Pas forcément dans l’année à venir. Mais si deux ou trois ans, c’est le futur proche, alors oui. Ce n’est pas une priorité pour l’instant, mais c’est une porte qu’on laisse ouverte.

Avez-vous pu participer à la préparation et à l’organisation du mariage?

Guillaume: On s’est beaucoup investis. On était très présents dans toute l’organisation, on avait notre mot à dire pour tous les événements, bien qu’il y ait un protocole à respecter. Il nous reste une marge de manœuvre notamment en ce qui concerne l’organisation de la messe à la cathédrale: le choix des textes, le choix des chants. On a pu aussi inviter, même si c’est en nombre restreint, nos amis proches. Ce qui est beau c’est que tous les deux, on avait plein d’idées qui étaient très complémentaires.

Allez-vous faire un enterrement de vie de jeune fille/de jeune garçon?

Guillaume: Peut-être... J’ai deux témoins, mon frère et l’un de mes meilleurs amis, qui m’organisent une petite surprise. Mais je n’en sais pas plus.

Avez-vous déjà prévu quelque chose pour votre lune de miel?

Stéphanie: Guillaume sait tout et moi rien. Ce sera une surprise, ce qui est une tradition dans ma famille.

Guillaume: Nous partirons tout de suite après le mariage, mais je ne peux pas vous donner plus de détails pour ne pas dévoiler la surprise.

La discussion sur la nationalité luxembourgeoise que vous allez obtenir sous peu, Stéphanie, qu’en pensez-vous tous les deux?

Guillaume: Je la comprends très bien, parce que beaucoup d’étrangers ont dû attendre longtemps avant de pouvoir obtenir la nationalité. Stéphanie a dû prendre de vrais cours accélérés de luxembourgeois pour réussir à le comprendre, ce qu’elle fait parfaitement depuis, et elle commence à formuler des phrases. Nous avons aussi vu toute l’histoire du Luxembourg ensemble. Je crois que ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que le jour du mariage, elle aura le titre de Grande-Duchesse héritière et que dans ce cas, c’est important qu’elle soit luxembourgeoise. Elle va entrer dans la maison et ce cas demande une loi spéciale.

Allez-vous prendre la double nationalité?

Stéphanie: Non, je serai uniquement luxembourgeoise. Et je tiens à souligner que pour moi c’est très important de faire réellement partie du peuple, en tant que future Grande-Duchesse. Je suis très touchée que les Luxembourgeois me donnent la nationalité. Je vais pouvoir les représenter en tant que Luxembourgeoise, quand je serai Grande-Duchesse héritière. Je suis fière de prendre la nationalité de mon mari, de mon pays. Le Luxembourg est mon pays de cœur, la Belgique celui de mon enfance.

Pourquoi avez-vous choisi de vous marier en automne?

Stéphanie: Tout simplement parce que c’est une saison que nous aimons bien tous les deux.

Où allez-vous résider après votre mariage?

Guillaume: Au Luxembourg, mais pas au château de Berg. Nous allons prendre notre indépendance, ce que je fais depuis plusieurs années déjà.

Comment s’est passée la demande en mariage?

Guillaume et Stéphanie: C’est un peu trop personnel comme question, nous ne voulons pas le révéler. Mais cela s’est fait trois semaines avant l’officialisation.

Propos recueillis par Chloé Murat

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Nicolas le 08.10.2012 13:32 Report dénoncer ce commentaire

    faire payer le contribuable quand on fait parti du conceil d'administration d'Arcelor Mittal et qu'on touche des bonus de 1 à 3 millions d'euros tous les ans, franchement Guillaume, tu devrais avoir honte de piquer 75 cents par contribuable ... pas étonnant qu au lieu de parler du côté glamour, on ne note que l aspect économique

  • franci le 08.10.2012 11:59 Report dénoncer ce commentaire

    Je lis dans l'interview "un mariage d'État" que beaucoup de télévisions transmettront l'événement en directe. Les revenues de ces transmissions pourraient très facilement combler les frais de façon à ne pas demander l'apport de l'État.Qu'en pensez-vous?Ou bien tout ce que le Prince et la future Grand Duchesse ont exprimé dans leur interview c'est du bla bla?J'espère que Frieden lit ce commentaire et réfléchira avant.Qu'il compte jusqu'à un million avant de signer.Ah Ah Ah !!!!

  • Fan de le 08.10.2012 07:43 Report dénoncer ce commentaire

    « au moment des échanges d'alliances il n’y aura que Guillaume et ma famille » et la famille de Guillaume? Ça commence bien. Malgré tout, mes vœux de bonheur et j’espère que la demoiselle va vraiment s’adapter et pas snober la famille grand ducale. Ce serait bien dommage pour cette famille.

Les derniers commentaires

  • Le Fou le 09.10.2012 12:00 Report dénoncer ce commentaire

    Il auront leur mot à dire devant Bettel. Ce sera "oui" ou "non".

  • tom le 08.10.2012 19:47 Report dénoncer ce commentaire

    ahh le social c est les personnes ages ?? et les gens au qui n arrivent pas a nourrir leur famille ?? je trouve qu il faudrait avoir des priorites !!

    • MIKAELLE le 12.10.2012 18:17 Report dénoncer ce commentaire

      Les familles et les enfants sont toujours au centre des préoccupations, ce qui est bien, mais il ne faut pas laisser de côté les personnes agées, les personnes seules, les malades ou handicapés... Je donne raison à la Comtesse Stéphanie.

  • pp le 08.10.2012 19:45 Report dénoncer ce commentaire

    pour etre sincere je m en fiche totalement du mariage et jevais pas camper devant la tele comme beaucoup de gens ! pour moi c est un jour comme les autres ou est ce qu on aura un jour de ferié ? d une certaine maniere c est nous qui leur payons le mariage est ce que mon mariage ils vont aussi payer ?

  • lulu'sm le 08.10.2012 15:46 Report dénoncer ce commentaire

    "Sinon, concernant le travail, je ne pense pas que je pourrai travailler avec les nouvelles obligations qui m’attendent.".... C'est bien dommage ! Elle aurait eu l'occasion de montrer que la femme pouvait avoir des obligations familiales toutes en menant une vie professionnelle de front.... C'est donner une image de la femme bien rétroactive à mon gout. On est en 2012 mince !

  • Nicolas le 08.10.2012 13:32 Report dénoncer ce commentaire

    faire payer le contribuable quand on fait parti du conceil d'administration d'Arcelor Mittal et qu'on touche des bonus de 1 à 3 millions d'euros tous les ans, franchement Guillaume, tu devrais avoir honte de piquer 75 cents par contribuable ... pas étonnant qu au lieu de parler du côté glamour, on ne note que l aspect économique

    • Marie le 08.10.2012 15:43 Report dénoncer ce commentaire

      C'est le prince guillaume de Luxembourg (frère du grand duc) qui est au conseil d'administration ArcelorMittal) pas celui qui se marie, va falloir revoir l'arbre généalogique ;-)