Adele se livre

08 octobre 2021 13:41; Act: 08.10.2021 14:03 Print

«À 30 ans, ma vie s'est effondrée sans prévenir»

Angoisses, divorce, thérapie et perte de poids... la chanteuse britannique Adele, 33 ans, se livre dans une interview-confession très forte.

Sur ce sujet
Une faute?

Après cinq ans de silence, la chanteuse britannique Adele raconte ses angoisses, son divorce, sa thérapie et sa perte de poids, dans une interview-confession, avant la sortie de son nouvel album «30». Sa dernière interview remontait à 2016. Sortant de sa vie de «recluse», selon ses propres termes, la diva de la pop allergique à la célébrité signe son grand retour dans une double interview aux éditions britannique et américaine de Vogue. «Je dois me préparer à devenir célèbre à nouveau, ce que, comme tout le monde le sait, je n'aime pas être», confie-t-elle dans le célèbre magazine de mode.

La Londonienne exilée à Los Angeles (États-Unis) s'y livre sur les difficultés qui ont marqué son passage de la trentaine et contribué à forger son opus, dont la date de sortie n'est pas connue. «À 30 ans, ma vie s'est effondrée sans prévenir», évoque Adele, 33 ans. «J'ai l'impression que cet album est de l'autodestruction, puis de l'autoréflexion et de l'autorédemption». Elle revient sur sa rupture avec son mari Simon Konecki, le fondateur d'une organisation caritative, dont elle s'est séparée en avril 2019.

«Cela ne me convenait plus. (...) Je n'étais pas malheureuse, mais j'aurais été malheureuse si je n'avais pas pensé à moi en premier.»

«J'ai réalisé que j'étais le problème»

C'est pour répondre aux nombreuses questions de son fils Angelo, bientôt 9 ans, sur ce divorce, et la blessure qu'il lui a infligée, qu'est notamment né ce nouvel album très personnel. «Mon fils a beaucoup de questions. De vraiment bonnes questions, des questions vraiment innocentes, pour lesquelles je n'ai pas de réponse», comme «"Pourquoi ne pouvez-vous pas vivre ensemble?"», explique l'interprète des tubes «Someone Like You» et «Hello».

«J'ai juste senti que je voulais lui expliquer, avec cet album, pour quand il sera plus âgé, qui je suis et pourquoi j'ai volontairement choisi de démanteler toute sa vie dans la poursuite de mon propre bonheur», ajoute-t-elle. Les paroles de ses chansons changent ainsi de perspective. «J'ai réalisé que j'étais le problème», détaille-t-elle. «Parce que tous les autres albums, c'était "Tu as fait ci! Tu as fait ça!"», mais «peut-être c'est moi!».

«Pas nerveuse» avec son nouveau chéri

Sujette à l'anxiété, Adele a trouvé l'apaisement grâce à «beaucoup de thérapie» et de la méditation notamment. levée par sa mère, elle se réconcilie avec son père Mark Evans, un plombier gallois, peu avant sa mort d'un cancer en mai dernier. Son salut, elle le trouve aussi dans le sport: elle devient accro, fait de l'exercice «deux ou trois fois par jour» et fond de quelque 45 kilos. «Il ne s'est jamais agi de perdre du poids, mais de devenir forte et de me donner le plus de temps possible chaque jour loin de mon téléphone».

La chanteuse aux 15 Grammy Awards a confirmé qu'elle était en couple avec un agent sportif américain, Rich Paul, depuis le début de l'année. Avec lui, elle ne se sent «pas nerveuse ou anxieuse ou éreintée». Parler ouvertement de son amoureux est une démarche inédite pour Adele, rétive à la célébrité au point d'avoir envisagé de tourner le dos à l'industrie musicale. Elle se rappelle avoir écrit à son manager: «Ce n'est pas vraiment pour moi. Ce n'est pas pourquoi j'aime la musique».

«Je suis devenue vraiment connue quand Amy Winehouse est décédée», sa compatriote qui a été une source d'inspiration, poursuit-elle. «Et nous l'avons regardée mourir devant nos yeux», ajoute-t-elle, disant avoir craint aussi de perdre le contrôle, elle qui a «toujours eu une relation très proche avec l'alcool».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Humour des années 80 le 08.10.2021 15:05 Report dénoncer ce commentaire

    Une femme en crise, c'est presque un pléonasme..

  • wtflol le 08.10.2021 14:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je pensais qu'elle annonçait un cancer phase 3 avec cette phrase... mais non c'est juste des petits aléas de la vie normale. Rien à signaler, circulez.

  • Vive le GDL le 08.10.2021 14:24 Report dénoncer ce commentaire

    La pauvre

Les derniers commentaires

  • Pareil mais... le 09.10.2021 10:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @humour des années 80 Tu ne dois pas en connaître beaucoup des femmes

  • lea le 09.10.2021 09:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Elle est sublissime !

  • Pauli le 08.10.2021 15:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On s'en fout

  • Humour des années 80 le 08.10.2021 15:05 Report dénoncer ce commentaire

    Une femme en crise, c'est presque un pléonasme..

  • J'adore le 08.10.2021 14:52 Report dénoncer ce commentaire

    C'est devenu une bombe, elle est magnifique.

    • Mazikeen le 08.10.2021 16:20 Report dénoncer ce commentaire

      Elle a toujours été très jolie