À Los Angeles

15 septembre 2020 15:56; Act: 15.09.2020 16:14 Print

Naya a «levé les bras en l’air et crié à l’aide»

Des détails bouleversants de la mort de l'actrice de «Glee», Naya Rivera, ont été dévoilés par les autorités américaines, dans leur rapport d'enquête.

storybild

La trentenaire, qui était «en bonne santé», était sujette à des vertiges «qui empiraient lorsqu’elle était dans l’eau». (photo: AFP/Gregg Deguire)

Sur ce sujet
Une faute?

Naya Rivera, star de la série télévisée «Glee», avait été retrouvée sans vie le 8 juillet dernier après une sortie en bateau avec son fils sur un lac de Californie. Le rapport d'enquête sur sa mort publié vendredi dernier a confirmé «la noyade accidentelle» mais reprend également le témoignage de son petit garçon de 4 ans, Josey.

Entendu par la police, son fils a raconté les derniers instants passés avec sa mère juste avant le drame. Il a expliqué aux enquêteurs que lui et l'actrice avaient compté «1,2,3» avant de sauter du bateau ensemble main dans la main dans l'eau. Lorsque la star de 33 ans s'est sentie en danger, elle aurait directement fait remonter son fils sur le bateau. «Il l'a ensuite entendue crier "à l'aide" et lever les bras, avant de disparaitre dans l'eau», relate Sky News.

Le petit garçon a été retrouvé sur le bateau quelques heures plus tard. Le corps de Naya Rivera sera repêché six jours plus tard. Un détail glaçant noté dans le rapport pourrait peut-être expliquer la tragédie. La trentenaire, qui était «en bonne santé», était sujette à des vertiges «qui empiraient lorsqu’elle était dans l’eau». «La défunte avait des vertiges au point de vomir, mais elle a appris à contrôler les symptômes avec des antihistaminiques». De nouveaux éléments qui ont sans aucun doute ravivé la douleur de ses proches.

(mm/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Glouglou le 15.09.2020 16:52 Report dénoncer ce commentaire

    Compte tenu de son état de santé qu'elle connaissait, était-ce bien raisonnable de faire cette sortie en mer seule avec un petit, sans d'autres adultes avec elle ? Triste tout ça.

  • priips57 le 16.09.2020 01:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cela aurait être évité avec un peu de bon sens.... quelle dommage

  • rafiou le 16.09.2020 08:06 Report dénoncer ce commentaire

    tout a fait d'accord pourquoi prendre un tel risque

Les derniers commentaires

  • Mamoudi le 16.09.2020 08:17 Report dénoncer ce commentaire

    Oui , cela s’appelle le vertige des profondeurs. L’eau dans laquelle nage la personne sujette à ce problème devient comme un vide. Après c’est panique.. et souvent la noyade.

  • rafiou le 16.09.2020 08:06 Report dénoncer ce commentaire

    tout a fait d'accord pourquoi prendre un tel risque

  • priips57 le 16.09.2020 01:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cela aurait être évité avec un peu de bon sens.... quelle dommage

  • Glouglou le 15.09.2020 16:52 Report dénoncer ce commentaire

    Compte tenu de son état de santé qu'elle connaissait, était-ce bien raisonnable de faire cette sortie en mer seule avec un petit, sans d'autres adultes avec elle ? Triste tout ça.