Kaya Scodelario

07 février 2018 09:00; Act: 07.02.2018 17:00 Print

«J’ai pu allaiter mon fils sur le tournage»

L’actrice Kaya Scodelario a été dispensée d’entraînement pour le film «Le Labyrinthe III». Elle a ainsi pu rester avec son bébé.

storybild

Kaya Scodelario est à l'affiche du film «Le Labyrinthe: Le Remède mortel».

Sur ce sujet
Une faute?

L'essentiel: Votre rôle est beaucoup moins physique que dans les deux premiers volets, non? Kaya Scodelario: Oui, c’est ce qui fait de cet épisode mon préféré. Je n’ai pas eu d’entraînement parce que je venais d’avoir un bébé. J’ai quand même dû apprendre à marcher en talons hauts 18 heures d’affilée. Il a aussi été question que je coure en talons. Mais j’ai répondu: «Pas question!».

Cette trilogie présente une vision plutôt glauque du futur. Êtes-vous plutôt optimiste ou pessimiste par rapport à l’avenir? Je suis résolument optimiste. Quand on devient mère, on doit l’être. Tu ne peux pas dire: «Désolée mon fils, ça va être la merde pour toi».

Vous avez pu emmener votre fils sur le tournage? Oui, il avait 3 mois. J’ai beaucoup de chance de pouvoir l’emmener au boulot. C’est un luxe que beaucoup de femmes n’ont pas. On avait mis en place une tente pour l’allaitement. Je devais faire des pauses toutes les quatre heures car j’avais l’impression que mes seins allaient exploser. Je dois avouer que j’étais terrifiée avant le début du tournage.

Pourquoi? Je ne savais pas comment cela allait se passer. Heureusement, tous les mecs ont été très respectueux. Personne ne m’a fait me sentir mal à l’aise.

Vous ne vous êtes jamais sentie intimidée? Non, car ils ne m’ont jamais fait sentir que j’étais différente. J’ai eu de la chance de travailler dans un environnement sain où le fait d’être une femme n’entre pas en ligne de compte. Je déteste devoir dire que j’ai de la chance parce que cela devrait être le cas partout. Je sais qu’il y a des hommes qui ne se seraient pas montrés aussi décents et m’auraient traitée différemment.

Regardez la bande-annonce du film «Le Labyrinthe: Le Remède mortel»:

(L'essentiel)