Troye Sivan

16 mai 2018 09:00; Act: 16.05.2018 14:38 Print

«J'ai presque envie de frimer un peu»

L'ex-youtubeur de 22 ans, qui cartonne avec son single «My My My!» et qui sera bientôt à l'affiche d'un film, a été métamorphosé par son coming out.

storybild

Le single «My My My!», de Troye Sivan, sert de jingle pub dans l'émission «Quotidien», sur «TMC». (photo: Neilson Barnard)

L’Australien Troye Sivan, qui a révélé son homosexualité sur YouTube il y a quatre ans, sort bientôt son second album et sera à l’affiche, en novembre, de «Boy Erased», avec Nicole Kidman et Xavier Dolan.

Comment vivez-vous votre notoriété croissante?

Troye Sivan: Je me sens un peu mieux équipé aujourd’hui pour gérer ça. Connaître les ficelles du métier m’a permis de réaliser l’album que j’avais toujours rêvé de faire. Tout se met en place et je m’éclate.

Qu’est-ce qui a inspiré le clip gay et sexy de «My My My!»?

J’avais déjà illustré l’amour gay, jeune et tendre dans mes clips. Cette fois, j’ai eu envie de me lâcher, me montrer à l’aise, plein d’assurance. Je n’ai plus rien à cacher. Il n’y a rien chez moi dont je ne sois pas fier. Il m’a fallu longtemps pour en arriver là. Donc j’ai presque envie de frimer un peu.

Faites-vous référence à votre coming out que vous avez fait il y a quatre ans?

Oui, cela a été une expérience très stressante. Il m’a fallu longtemps pour surmonter ça. Ma famille m’a toujours soutenu et aimé. J’étais donc très mal à l’aise avec l’idée de leur cacher un gros secret.

Est-ce que beaucoup de jeunes gays vous contactent pour évoquer leur expérience?

Oui, et cela contribue à me motiver à continuer de faire mon métier parce que c’est gratifiant.

Votre film se déroule dans un camp qui propose une thérapie pour soigner l’homosexualité. Une expérience difficile?

Oui, cela a eu un grand impact sur moi. Pendant six longues semaines, j’étais tous les jours dans cet endroit à entendre ces propos. Même si c’était du cinéma, je dois avouer que c’était un peu lourd.

Regardez le clip de Troy Sivan, «My My My!»:

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • torolkozo le 16.05.2018 13:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une belle carrière s'ouvre devant lui en Australie, dans d'autres pays il aurait été pendu ou lapidé ou pire !!!

Les derniers commentaires

  • torolkozo le 16.05.2018 13:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une belle carrière s'ouvre devant lui en Australie, dans d'autres pays il aurait été pendu ou lapidé ou pire !!!