Environnement

14 octobre 2021 16:28; Act: 15.10.2021 08:29 Print

Le prince William égratigne la course au tourisme spatial

«Certains des plus grands cerveaux de ce monde doivent essayer de réparer cette planète, pas de trouver le prochain lieu où vivre» a-t-il déclaré dans une interview à la «BBC» jeudi.

storybild

Le prince William, l’un des petits-fils de la reine Elizabeth II. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Prendre soin d’une Terre fragile en grave danger plutôt que se précipiter dans l’espace: à moins de trois semaines de la COP26 sur le climat, le prince William, l’un des petits-fils de la reine Elizabeth II, a égratigné jeudi la course au tourisme spatial et appelé à l’action. À travers cette prise de position détonante, dans une interview à la BBC diffusée jeudi, William, 39 ans, deuxième dans l’ordre de succession à la couronne britannique, se place résolument dans les pas de son père le prince Charles, défenseur de l’environnement de longue date.

«Certains des plus grands cerveaux et esprits de ce monde doivent essayer avant tout de réparer cette planète, pas essayer de trouver le prochain lieu où aller vivre», a déclaré le prince William dans cet entretien diffusé en amont de la première édition dimanche de son prix Earthshot pour récompenser des solutions à la crise climatique. Cette critique frontale, rare pour un membre de la famille royale britannique, survient au lendemain du voyage de quelques minutes dans l’espace effectué mercredi par l’acteur de la série culte Star Trek William Shatner à bord d’une fusée de Blue Origin. Il est devenu, à 90 ans, la personne la plus âgée à atteindre l’ultime frontière.

Il s’agissait du deuxième vol habité de la fusée du milliardaire américain Jeff Bezos, fondateur d’Amazon, qui entend s’imposer comme un acteur incontournable dans le secteur convoité du tourisme spatial où concourent également les milliardaires britannique Richard Branson et américain Elon Musk.

«Un hypocrite avec qui on ne peut pas débattre»

Cette prise de position a suscité des critiques, le quotidien populaire Daily Mirror (gauche), raillant l’hypocrisie d’un prince qui a chassé, «conduit des Range Rover et volé à bord d’avions privés». Sur Twitter, Republic, un groupe militant pour l’abolition de la monarchie britannique, a exhorté le prince William à «garder des opinions mal avisées pour lui». Si le «tourisme spatial pose question, la science profite de l’exploration spatiale», «on peut être d’accord ou non, mais recevoir des leçons de la part d’un hypocrite avec lequel on ne peut pas débattre est un vrai problème», a estimé Republic.

Avant la grande conférence des Nations unies sur le climat, à laquelle il doit se rendre à l’instar de la reine et du prince Charles, le prince William s’est aussi joint à l’appel en faveur du climat de son père, dont il a loué l’action de longue date en faveur de l’environnement. «La route n’a pas été facile là-dessus et je pense que vous savez qu’il était en avance, bien avant son temps, en mettant en garde contre certains de ces dangers», a-t-il déclaré. «Ce serait un désastre absolu» que George, fils aîné de William, ait à se trouver «là à parler avec vous dans 30 ans, à répéter les mêmes choses, parce que d’ici là, il sera trop tard», a ajouté le prince William.

«On va voler l'avenir de nos enfants»

Les yeux rivés sur la COP26, le prince William a aussi exhorté les dirigeants du monde à passer à l’action, et à ne pas se contenter de «belles paroles». «Je veux que les choses dont j’ai profité, la vie au grand air, la nature, l’environnement, je veux que ce soit toujours là pour mes enfants et pas seulement mes enfants mais les enfants de tout le monde», a-t-il dit. «Si on ne fait pas attention, on va voler l’avenir de nos enfants à travers ce que l’on fait maintenant», a-t-il insisté.

Dans une interview accordée à la BBC diffusée lundi, son père le prince Charles, 72 ans, s’est dit inquiet que les dirigeants internationaux qui se réuniront à Glasgow ne «fassent que parler» pendant la COP26, au lieu de prendre des mesures pour réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre. Depuis la signature des accords de Paris en 2015, la transition vers une économie et des énergies plus propres a progressé, mais trop lentement pour limiter le réchauffement à 2°C, a fortiori à 1,5°C, par rapport à la fin du 19e siècle.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Dede le 14.10.2021 17:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    100000% d accord avec lui c est du grand n’importe quoi ce gâchis d argent pour 3 Mns d apesanteur

  • sf54 le 14.10.2021 19:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La cop26 est juste un nouveau moyen pour que les politiques du monde entier voyagent et mange à l’œil tout en ce donnant de l’importance

  • BPMC le 14.10.2021 19:40 Report dénoncer ce commentaire

    Il me paraissait être quelqu'un de bien. J en ai maintenant la certitude Le tourisme spatial cherche t il une autre planète à saccager?

Les derniers commentaires

  • isa le 16.10.2021 12:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout à fait d'accord avec le Prince William. nous faisons tous trop de bêtises sur terre. il ne faut pas les transporter en plus dans les airs. Reprendre la terre en mains: le boulot est énorme et l'argent sera aussi bien placé et pour tout les humains.

  • Il a raison le 15.10.2021 13:44 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis pour l'exploration spatiale mais contre le tourisme spatial. Pour effectuer de nouvelles découvertes, améliorer les technologies, en apprendre sur notre passé, notre futur, notre environnement, etc, l’exploration est nécessaire et justifiée. Mais en ce qui concerne le tourisme spatial, le moteur est l'argent pour ceux qui font décoller et le plaisir pour ceux qui ont les moyens de payer ceux qui font décoller. Et là, je dois dire que cela ne sert strictement à rien et a même un impact négatif sur notre planète donc pourquoi ne pas légiférer et interdire ce genre de pratiques?!

  • Clement le 15.10.2021 12:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le mec roule en range rover ou en rolls blindé depuis bébé , et il fait une leçon de morale , il a honte de rien ...

  • Popeye le 15.10.2021 11:11 Report dénoncer ce commentaire

    MDR si il y a bien une famille qui pourrait se taire sur le sujet c'est bien elle. C'est qui qui a colonisé la moitié de la planète ? C'est facile de critiquer quand on a deja tout.

  • Veritas Man le 15.10.2021 08:31 Report dénoncer ce commentaire

    Et je rajouterai que si nouvelle planète il y a, elle sera réservé aux riches !

    • Questionman le 15.10.2021 10:34 Report dénoncer ce commentaire

      Imaginons tous les riches sur une autre planète. Le prix d'une baguette de pain serait une vaste blague... genre 25 0000000000 € le pain. Finalement on pourrait déjà les plaindre... les pauvres riches ;)