Famille royale

21 octobre 2019 18:26; Act: 22.10.2019 10:42 Print

Harry et Meghan s'épanchent sur leur vie difficile

Le prince britannique et son épouse ont raconté dans un documentaire les difficultés de leur vie, du fait notamment de l'intérêt que leur portent les paparazzi.

storybild

Harry et Meghan ont connu une année compliquée. (photo: AFP/Michele Spatari)

Sur ce sujet
Une faute?

Le prince Harry et son épouse Meghan se sont épanchés dans un documentaire à propos des difficultés de leur vie sous les projecteurs des tabloïds. Deux semaines après avoir lancé une offensive judiciaire contre les tabloïds, le duc et la duchesse de Sussex se sont longuement confiés dans un film tourné lors de leur récente visite en Afrique australe et diffusé par la chaîne ITV dimanche soir.

Meghan Markle a reconnu, les larmes aux yeux, avoir passé une année difficile, alors qu'elle était rendue «vulnérable» par sa grossesse et la naissance en mai de son fils Archie. «Pas grand monde n'a demandé comment j'allais, a-t-elle relevé. Quand j'ai rencontré celui qui allait devenir mon mari, mes amis britanniques m'ont dit: "Je suis sûr qu'il est génial, mais tu ne devrais pas le faire (l'épouser) parce que les tabloïds britanniques détruiront ta vie"». Dans un premier temps, les tabloïds avaient salué l'arrivée de l'actrice métisse comme un souffle d'air frais pour la famille royale. Ils n'ont pas tardé à se retourner contre elle, avec des articles au vitriol.

Un couple meurtri, débordé par la pression

La presse à scandales s'est également emparée des fissures apparaissant entre Harry et son grand frère William, alimentées par une supposée mésentente de leurs épouses. «La famille étant sous la pression qu'elle subit, inévitablement, des choses se passent», a reconnu dans le documentaire, le prince de 35 ans. Après avoir déménagé du palais de Kensington, où ils vivaient avec William et Kate, Harry et Meghan ont rompu en juin avec la fondation où les deux couples œuvraient ensemble, alimentant les spéculations sur un éloignement des deux fils du prince Charles et de Lady Diana.

Face aux critiques, le prince a déposé début octobre une série de plaintes, contre le Daily Mail et The Sun, les accusant de violer sa vie privée. Harry avait alors publié un communiqué disant craindre que «l'histoire se répète»: «J'ai perdu ma mère et maintenant je vois ma femme devenir la victime des mêmes forces puissantes». Poursuivie par des paparazzi à moto, Lady Di est décédée le 31 août 1997 dans un accident de voiture à Paris. Le réalisateur du documentaire, Tom Bradby, a raconté dans le Times avoir rencontré un couple «meurtri, un peu sur la défensive», semblant «parfois totalement débordé» par la pression.

«Annus horribilis»

En s'épanchant sur les difficultés de la vie publique lors d'un voyage en Afrique, où il a été confronté à une population vivant des situations bien plus dramatiques, mais aussi au moment où le Royaume-Uni se déchire sur le Brexit, le couple royal s'est attiré des critiques acerbes de la presse. «Si la vie royale est si insupportable et intolérable, peut être que le prince devrait renoncer à ses fonctions», a commenté Jan Moir dans le Daily Mail. «Ils doivent apprendre que le respect se mérite et ne s'exige pas. De tels documentaires aggravent plus qu'ils ne servent leur cause».

Dans le quotidien conservateur Daily Telegraph, Camilla Tominey a estimé que 2019 commençait «à ressembler à une annus horribilis» pour la famille royale, déjà confrontée au Brexit, comparant le documentaire sur ITV à un entretien choc donné par Diana à la BBC en 1995, dans laquelle elle accusait son mari d'infidélité. «La Duchesse semble non seulement adresser ses attaques aux tabloïds, mais aussi à la Firme qu'elle a épousée».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • fred le 21.10.2019 19:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils sont rémunérés par les recettes de l’impôt. C’est normal qu’ils doivent rendre compte au peuple de l’argent qu’ils gaspillent. S’ils veulent une vie comme tout le monde, alors ils doivent renoncer à ce fastueux air royal et aller apprendre un métier, se lever tôt le matin et se coucher tard. C’est le prix de la tranquillité.

  • regardez-moi le 21.10.2019 19:11 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvres petits chéris....

  • moi le 21.10.2019 18:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les pauvres, ils ont une vie très très difficile ! ????

Les derniers commentaires

  • Nico57 le 22.10.2019 12:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvres choux les vacances à vie c’est difficile

  • Misère humaine le 22.10.2019 12:25 Report dénoncer ce commentaire

    Au bout de leurs vies les pauvres...

  • citoyen le 22.10.2019 11:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pauvres petits chouchous que c'est difficile leurs vie a ne rien fouttre avec du pognon en masse

  • Thunderbird le 22.10.2019 08:05 Report dénoncer ce commentaire

    Je pense qu'il il y quand même largement pire comme situation "difficile"...

  • sten le 22.10.2019 07:43 Report dénoncer ce commentaire

    vie difficile ! mais que c'est drole, il y a tellement de miséreux en angleterre!