Parole d'ex

29 janvier 2018 08:29; Act: 29.01.2018 14:54 Print

«Mon idylle avec Loana n'a jamais existé»

Phil Storm a vertement critiqué son ex, l'ancienne Lofteuse. Il accuse la blonde des pires travers, notamment d'être une menteuse manipulatrice.

storybild

Phil Storm indique aujourd'hui que sa soi-disant relation avec Loana n'était pas réelle.

Sur ce sujet

Alors qu'on le croyait resté en bons termes avec Loana, Phil Storm vient de casser son image. Il a en effet publié un message virulent sur Instagram à l'encontre de l'ancienne lofteuse. «Tellement déçu et triste Loana. Je ne t'écris plus car je n'ai plus confiance. Ne publie pas encore sur les réseaux un message comme quoi tu es mal et malheureuse et qui te mettra en valeur. Cette fois, c'est moi qui t'affiche en public», commence-t-il dans sa missive.

Très remonté, le mannequin lui reproche ses mensonges. Selon lui, celle qui disait être son ex-copine s'en servirait depuis longtemps pour se faire plaindre. «Je connais ton personnage bien loin de la réalité mais qui t'a permis cette pseudo-notoriété dont je me fous», assène-t-il. Phil dénonce aussi «l'argent de la paparazade» et il dit avoir été utilisé par la Française de 40 ans: «En fait, tu es une menteuse manipulatrice. J'ai honte pour toi».

Loana veut passer à autre chose

Phil reproche aussi à Loana de n'avoir pas tenu un engagement envers lui: faire la promo sur le Net d'un événement que qu'il avait organisé en faveur d'enfants malades. Enfin, le Lyonnais de 38 ans révèle que leur idylle n'a jamais existé. «Dis à ton public la vérité. Tu sais que je suis gay depuis le début. Et que tout est inventé. Tu es même venue à la maison avec mon mari. Et je ne dis pas 10% de ce que je sais».

Choquée par ses propos, Loana a réagi en lui répondant sur Instagram: «Tu as mon numéro. Si tu as quelque chose à me dire, fais le franchement. Parce que de mon côté, il n'y a aucune malveillance, stratégie ou mensonge... et il n'y en a jamais eu. Attristée par ce déballage public, la starlette a ajouté: «C'est dommage que tu continues à exploiter les réseaux pour me faire du mal. Je pensais que c'était fini, qu'on était passé à autre chose...»

(L'essentiel/Ludovic Jaccard)