Solidarité

18 janvier 2011 19:23; Act: 18.01.2011 21:57 Print

Jérôme Beck met tout son coeur contre le sida

LUXEMBOURG - L'ancien présentateur de RTL met son énergie au service d'une bonne cause, la lutte contre le sida via l'opération «2 Mains rouges»

Voir le diaporama en grand »

L'essentiel: Quoi de neuf depuis la fin de «Coco&Co», sur RTL?

Jérôme Beck: Je vis désormais à Paris. Je suis assistant de production et journaliste dans l'équipe de Jean-Marc Morandini et pour la société Endemol. Je donne aussi des cours d'audiovisuel, et je viens de signer un contrat pour des remplacements à Radio France. Pas mal pour un petit Luxembourgeois!

Ton actualité tient aussi dans cette opération «2 Mains rouges». Dites-nous en plus…

C'est un projet que nous avons lancé avec Thierry Saint Jean, créateur français de mode. Il a signé sa propre ligne de vêtements (NDLR: 250 références à l'achat uniquement sur le Net) et a eu l'idée de créer une ligne spéciale pour soutenir la recherche sur le sida. Un tee-shirt vendu, c'est automatiquement 10 euros versés à la recherche. Acheter ces tee-shirts «2 Mains rouges», c'est se faire beau (on peut même créer son modèle perso) et surtout faire du bien. La griffe comme les choix de Thierry, coton issu du commerce équitable et le Sidaction, m'ont beaucoup plu, je le soutiens.

Comment cela se traduit-il?

Lui et moi faisons fonctionner nos réseaux. Ainsi, pour «2 Mains rouges», on a réussi à recevoir le parrainage de quelques vedettes comme la chanteuse Fabienne Thibaut, l'ex-Miss France Élodie Gossouin, Kevin qui a participé à l'émission «Dilemme» ou Magalie Madidon (qui jouait Annette dans la série des années 80 «Premiers baisers»).

Quand vous retrouve-t-on au Luxembourg?

Dès que je reçois le coup de fil qui me proposera un joli projet. À 33 ans, je suis loin d'être arrivé. Des émissions comme «Planète RTL» ont bien marché au Grand-Duché, je crois y avoir laissé un bon souvenir. Si quelqu'un veut de moi, j'arrive!

Recueilli par Patrick Jacquemot

www.thierrysaintjean.com/products-demainsrouge.html

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).