Héritage de Johnny

12 avril 2018 10:49; Act: 12.04.2018 11:09 Print

David et Laura «se victimisent pour me salir»

Dans l'interview du «Point» parue aujourd'hui, Laeticia Hallyday dit enfin sa vérité. Morceaux choisis.

storybild

Dans «Le Point», Laetitia Hallyday explique: «Je leur ai proposé d'assister à tout, mais ils n'ont pas souhaité fermer le cercueil avec moi. Ils n'ont pas voulu descendre les Champs-Elysées avec moi». (photo: Capture écran France 2)

Sur ce sujet

Ce 12 avril 2018, un jour avant le verdict du tribunal de Nanterre sur le gel des avoirs de Johnny Hallyday, sa veuve Laeticia, unique héritière de sa fortune, a donné des précisions dans sa longue interview de 13 pages accordée au Point sur le testament du Taulier.

«Mon mari a fait plusieurs testaments, mais, dans l'évolution de ceux-ci, sa détermination n'a pas changé. Il y en a que j'ai découverts plus tard, car il ne partageait pas tout. Les derniers, oui». Elle répète: «Il estimait qu'il avait fait des donations de son vivant à ses enfants David et Laura et que ça les protégeait. David a construit sa vie, il a plus de 50 ans, il a fait un beau mariage, c'est un artiste reconnu. Et son père a été là quand il a fallu l'aider. Pour Laura de la même façon, il l'a aidée quand elle en a eu besoin. Pour lui, ils étaient sortis d'affaire».

«Je ne décide de rien»

Comment fonctionne le trust dans lequel sont regroupés les avoirs du chanteur décédé? «Il voulait que Jade, Joy et moi soyons protégées et que, pour cela, le patrimoine qui resterait à sa mort soit géré non par moi, mais par un professionnel, neutre et objectif, dans l'intérêt de notre famille. C'est un trust, une banque, qui aura ce pouvoir. Je ne pourrai pas vendre une maison ou une œuvre d'art, par exemple, sans son autorisation. Et si un bien est vendu, il doit être compensé par un autre bien de même valeur dans le trust. Je suis bénéficiaire, avec mes filles, mais le patrimoine doit être préservé et je ne décide de rien».

Laeticia Hallyday décrit encore sa vie, pendant 23 ans, avec «son homme», comme la rencontre entre deux être abîmés, elle par l'anorexie, lui par l'alcool et ses démons, et qui se sont soutenus jusqu'au bout. Quand elle a appris que Johnny était condamné à court terme, après un an de combat contre le cancer, elle a choisi de ne rien lui dire: «Il était dans un esprit combatif». Mais elle a informé David et Laura.

«Ils n'ont pas voulu fermer le cercueil avec moi»

Le soir de la mort de Johnny, le 5 décembre, Laeticia explique n'avoir quitté sa chambre que 5 minutes pour saluer sa meilleure amie, la chef Hélène Darroze: «C'est là que mon homme est parti». Très impliquée dans l'organisation de ses obsèques, elle s'est alors étonnée de la réaction de David et Laura: «Je leur ai proposé d'assister à tout, mais ils n'ont pas souhaité fermer le cercueil avec moi. Ils n'ont pas voulu descendre les Champs-Élysées avec moi. Ils ont pris des avocats pour faire passer leurs souhaits pour la célébration. J'ai trouvé ça tellement étrange».

Elle poursuit: «Quand je vois aujourd'hui toutes les horreurs qui sont dites, leur façon de se victimiser pour me salir, pour obtenir ce qu'ils veulent... Je n'ai jamais eu cette relation-là avec eux avant. Surtout David. J'ai aimé David tellement fort. Je ne dirais pas que je l'ai aimé comme mon propre fils, parce qu'il est plus grand que moi, mais très fort». Elle explique que David a mis six mois pour venir voir Johnny après l'annonce de son cancer et Laura quatre: «Finalement, ils ne sont venus qu'une fois dans l'année à la maison. (...) Bien sûr que cela faisait mal à mon mari quand il apprenait sur les réseaux sociaux que son fils était passé à Los Angeles ou, à la toute fin, à Paris, sans nous prévenir. Là, il exprimait sa colère, très brute (...): «Tu vois, ils n'en ont rien à foutre de moi!».

«J'ai beaucoup d'empathie pour David et Laura»

Les objets et les souvenirs que Laura et David souhaitaient récupérer, Laeticia Hallyday assure qu'elle les aurait donnés, s'ils l'avaient appelée. Au sujet des attaques qu'elle subit aujourd'hui, elle ajoute: «C'est d'une violence! Surtout que mon mari n'est plus là pour dire sa vérité. Auraient-ils osé faire cela du vivant de leur père? Je n'ai jamais eu ces rapports avec eux avant. J'ai donné beaucoup d'amour aux premiers enfants de mon mari».

Et quand on lui demande si elle comprend leur réaction: «J'ai beaucoup d'empathie pour la souffrance de David et Laura. Elle est bien réelle. Ils ont souffert du manque de leur père. Leur enfance a été compliquée. En même temps, cela ne m'appartient pas. C'était avant que je rencontre mon mari et je ne suis pas responsable de tout cela. J'ai même beaucoup œuvré pour les rassembler».

(L'essentiel/TB)