Plainte pour viol

28 mai 2018 20:41; Act: 29.05.2018 12:06 Print

L'accusatrice de Besson n'a pas été droguée

La plaignante disait avoir souffert «d'absences», après avoir ingurgité un thé durant la soirée où l'agression présumée aurait eu lieu.

storybild

Le célèbre cinéaste est visé par une plainte pour viol de la part de Sand Van Roy, une comédienne de 27 ans, à l'affiche du film «Taxi 5» notamment. (Photo: GettyImages/Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les analyses toxicologiques pratiquées sur la femme qui accuse le réalisateur et producteur français Luc Besson de l'avoir violée dans un hôtel à Paris, mi-mai, se sont révélées négatives, a appris l'AFP, lundi 28 mai 2018, de source proche de l'enquête, confirmant une information du «Parisien».

La plaignante, une comédienne et mannequin de 27 ans, avait porté plainte au lendemain d'un rendez-vous avec M. Besson, qui avait dénoncé immédiatement des «accusations fantaisistes».

Auditionnée dans la foulée, elle avait déclaré aux policiers avoir bu un thé au cours de son rendez-vous au Bristol, un des palaces de la capitale française, et s'être sentie «mal» et avoir eu des «absences». Elle n'avait cependant pas affirmé avoir été droguée et des analyses sanguines et capillaires avaient été diligentées pour vérifier toutes les hypothèses, selon une autre source proche de l'enquête.

Elle avait également raconté entretenir une relation intime avec le réalisateur de 59 ans, depuis environ deux ans, et s'y être sentie obligée, compte tenu de leurs rapports professionnels, avait ajouté cette source.

Avec cette plainte, le plus international des cinéastes français, père de cinq enfants, est à son tour touché par l'onde de choc qui s'est propagée dans le monde depuis la chute du producteur américain, Harvey Weinstein, en octobre 2017.

(L'essentiel/20 minutes/afp)