En France

12 août 2019 15:58; Act: 13.08.2019 09:50 Print

Le pétage de plombs d'Agathe Auproux

Pourtant guérie de son cancer, la chroniqueuse déprime: ses cheveux repoussent n'importe comment après sa chimio, photos à l'appui.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Elle pensait en avoir complètement terminé avec son cancer. Après avoir annoncé fièrement sur Instagram le 24 juin 2019 qu'elle était en rémission complète, Agathe Auproux fait face à un nouveau problème. Heureusement, celui-là est sans gravité, mais il pèse tout de même sur le moral de la Française de 27 ans.

Après s'être battue contre la maladie, la chroniqueuse et journaliste doit maintenant se battre contre ses cheveux, ou plus précisément contre ceux qui repoussent depuis qu'elle a arrêté les séances de chimiothérapie. «Regardez comment mes bébés cheveux se sont mis aujourd'hui à la verticale, quoi, a-t-elle écrit dans sa story Instagram, photos à l'appui. En toute détente, ils se sont dit que c'était un bon style comme ça. Haan, je suis archimoche».

Consciente que ses propos pouvaient choquer les personnes qui combattaient encore le crabe, Agathe a précisé qu'elle réalisait qu'elle avait de la chance et que le fait que ses cheveux soient de retour était une bonne nouvelle. Elle a ensuite demandé à ses fans qui avaient vécu la même chose de l'aider: «Envoyez-moi vos expériences là-dessus, parce que ça va me faire péter un plomb en fait». Finalement, la jeune femme a trouvé la solution en aplatissant ses cheveux et a préféré rire de son problème. Sur la photo d'elle qu'elle a postée le 11 août 2019, elle a écrit qu'elle avait plus de followers que de cheveux.

Voir cette publication sur Instagram
J'ai plus de followers que je n'ai de cheveux punaise Une publication partagée par Agathe Auproux (@agatheauproux) le 11 Août 2019 à 10 :10 PDT

(L'essentiel/jfa)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Salva le 12.08.2019 17:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’hallucine .... elle se sort de cette horrible maladie et son problème c’est la repousse de ses cheveux....Ma femme ne s’en ai pas sorti de cette saleté de cancer , alors quand je vois des réactions de ce genre je suis écœuré.... Pauvre petite starlette ....

  • Nath le 12.08.2019 18:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    elle est en rémission... elle n est pas guérie... il peut y avoir récidive même dans 10/20 ans . on n est jamais libérée de cette saleté jamais ... et sérieusement partager son souci de cheveux c est plutôt moyen oui mais après c est sa vie ....

  • Princess5769 le 12.08.2019 17:00 Report dénoncer ce commentaire

    soit contente ma fille , t'as des cheveux, une belle peau et tes ongles ne sont pas tombés. J'en connais qui ont moins de chance que toi ! qu elle cruche celle là.

Les derniers commentaires

  • Mamie57 le 13.08.2019 13:18 Report dénoncer ce commentaire

    elle a raison, je ne supporterais pas non plus des "followers". C'est grave, on a tendance a toujours se retourner, on se sent vraiment en danger. Et puis, dans les rues un peu sombres, cela donne des frissons. Je n'aime pas ces gens qui vous poursuivent.

  • Michel du 54 le 13.08.2019 12:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre fille ..

  • Miss57 le 13.08.2019 12:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    excatement

  • Josée le 13.08.2019 10:57 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai vécu cela quand j'étais en traitement par anti-viraux pendant 11 mois pour une hépatite C. Mes cheveux sont tombés presque complètement et j'ai fait couper les restants. Dès le traitement fini, tout a repoussé un peu n'importe comment, mais après un an j'avais retrouvé ma belle chevelure. Alors patience et tourne tes pensées vers ta santé d'abord.

  • Monika le 13.08.2019 08:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    j'ai vécu et vaincu cette cette sale maladie, on n'en sort jamais indemne , pourquoi juger son problème de cheveux ? pour une femme c'est super important de garder sa chevelure, c'est une souffrance moral de plus , mais ça personne ne comprend tant que l'on a pas vécu...