Descente aux enfers

03 février 2012 09:44; Act: 03.02.2012 14:09 Print

Mallaury Nataf du «Miel et des Abeilles» est SDF

Mallaury Nataf, célèbre dans les années 1990 parce qu’elle incarnait Lola, le personnage principal de la sitcom «Le Miel et les Abeilles» est désormais à la rue.

storybild

Malaury Nataf telle qu'elle est apparue le 2 février 2012 dans les bureaux du «Parisien».

Une faute?

À 39 ans, Mallaury Nataf a tout perdu. Celle qui incarnait Lola, le personnage principal de la série «Le Miel et les Abeilles», avait encore fait parler d’elle en 2005 en participant à l’émission de télé-réalité «La ferme des célébrités». Mais c’est bien en tant que SDF qu’elle s’est rendue jeudi dans les locaux du Parisien pour lancer un appel au secours. «Je n’ai plus rien. Mes trois enfants m’ont été retirés. La brigade des mineurs m’a pris le plus petit samedi et l’a placé auprès de l’aide sociale à l’enfance», a expliqué l’actrice aux journalistes français.

Mallaury Nataf a trois enfants: Rafaël, 13 ans, Angeline, 11 ans et Shiloh, 2 ans et demi. Et depuis mars 2011, elle n’a plus de domicile fixe. «Depuis dix semaines, j’allais avec mon fils Shiloh d’hôtels de banlieue en logements amicaux», précise-t-elle. Mais ses problèmes remontent à plusieurs années. «Après "La ferme des célébrités", j’ai choisi de me consacrer à mes enfants, dit-elle. Mais, les quatre premières années, j’ai été une très mauvaise mère avec Rafaël. J’ai toujours été élevée comme une princesse, très narcissique. J’ai fait l’objet de deux longues enquêtes sociales, j’ai reconnu mes torts, j’ai décidé d’apprendre et j’ai été suivie par un psy. Et mes enfants sont restés avec moi. Je les ai élevés seule.» Suite à ses problèmes, ses deux aînés lui ont été retirés en été 2010. Ils sont allés vivre chez leurs pères respectifs.

«Le métier me fuit»

L’actrice explique qu’elle s’est éloignée de ses proches à cause de ses croyances religieuses. «Mon seul tort est d'être juive orthodoxe pratiquante. Il y a quatre ans, je suis tombée amoureuse d'un homme croyant, Abraham, qui a révélé mon judaïsme et celui de ma mère. Un bonheur pour moi. Mais les pères de mes enfants, mes parents, mes amis m'ont rejetée. Le métier me fuit. Seuls quelques esprits libres, comme Agnès Soral et Gérard Depardieu, me tendent la main. Et la communauté juive me rejette.»

Seule lueur d'espoir à l'horizon: l'association Pause-Café a décidé de soutenir Mallaury Nataf en lui prêtant un appartement dans la banlieue parisienne et en montant un dossier avec une avocate pour qu'elle retrouve son plus jeune enfant.

(L'essentiel Online/fab)