Auditionnée

09 février 2012 16:39; Act: 09.02.2012 19:07 Print

Mallaury Nataf entendue par le juge des enfants

L’ex-héroïne du «Miel et les abeilles» n’a pas encore récupéré la garde de son plus jeune fils, mais elle se dit «pleine d’espoir».

L'interview de Mallaury à sa sortie du tribunal.

Sur ce sujet

Mercredi était un grand jour pour Mallaury Nataf. La jeune femme avait rendez-vous pour une audience privée avec le juge des enfants de Paris et espérait pouvoir retrouver son fils de deux ans, Shiloh. Accompagnée de son avocat et du père de l’enfant (qui désire rester anonyme mais dont le nom a été dévoilé par Mallaury dans une interview à TV Mag), elle a été interrogée pour savoir si elle avait les moyens de s’occuper de son fils.

Au terme des deux heures d’audition, le juge a décidé de maintenir le placement du petit auprès d’un service de l’aide sociale à l’enfance en attendant que sa mère ait les moyens financiers pour le prendre en charge. Il a également demandé aux services sociaux de suivre Mallaury Nataf.

Pas de problèmes psychologiques

À la sortie du tribunal, Mallaury s’est dite «pleine d’espoir». «C’est le septième juge que je suis amenée à rencontrer et c’est la première fois que je vois quelqu’un de concerné par l’enfant», a-t-elle déclaré au Parisien. Son avocat, engagé à ses côtés bénévolement, a relevé que le juge n’avait pas remis en cause l’amour porté par la jeune femme à son fils, ni le fait qu’elle soit une excellente maman. «Il n’y a aucun souci au niveau psychologique», a-t-il conclu.

Le père de Shiloh, victime de deux ruptures d’anévrisme et titulaire d’une carte d’invalidité à 80%, a très peu de moyens financiers et ne souhaitait pas récupérer son enfant.

En attendant, des projets professionnels semblent se concrétiser pour la jeune femme. Selon le magazine Télé 7 jours, l’émission de France 2, «Le jour où tout a basculé», s’intéresserait à son histoire. La directrice de la société de production du programme souhaiterait entrer en contact avec Mallaury Nataf. De plus, elle se dit en bonne voie pour trouver un éditeur pour le livre qu’elle souhaite écrire.

L'interview de Mallaury à sa sortie du tribunal:

L'essentiel Online avec jfa