Vanessa Bryant

22 septembre 2020 21:47; Act: 23.09.2020 10:26 Print

Outrée par l'attitude de sa mère

La veuve de Kobe Bryant en veut à sa maman, depuis que celle-ci l’accuse de l’avoir malmenée, à la mort du basketteur.

storybild

Le 24 février 2020, Vanessa Bryant avait rendu hommage à son mari, Kobe, et à leur fille, Gianna, décédés tragiquement un mois plus tôt. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Encore bouleversée par la disparition de son mari, Kobe Bryant, et de leur fille, Gianna, décédés dans un accident d’hélicoptère, le 26 janvier 2020, Vanessa Bryant vit un nouveau coup dur. Sa mère, Sofia Laine, qui a donné une interview télévisée diffusée dans son intégralité, le 21 septembre 2020, l’accuse de l’avoir mise à la porte de leur maison familiale et d’avoir dû lui rendre la voiture qu’elle utilisait, à la mort du basketteur.

Choquée par les propos de sa génitrice, la veuve de Kobe Bryant a aussitôt réagi dans un communiqué pour se défendre, relayé dans le «Daily Mail». «Mon mari et ma fille sont décédés brutalement, et pourtant ma mère a eu l’audace de faire une interview en parlant négativement de moi, tout en versant des larmes pour une voiture et une maison qui n'étaient pas à son nom».

L'Américaine de 38 ans a également pointé du doigt le côté manipulateur de sa maman. «Elle a enlevé tous ses bijoux en diamants, vidé l’appartement que j’avais fourni et caché les meubles pour donner l’impression qu’elle n’a pas d'aide de ma part. Mon mari et moi l’avons soutenue financièrement au cours des 20 dernières années et continuons de le faire, et cela vient en supplément de sa pension alimentaire mensuelle», assure Vanessa.

Se sentant trahie par celle qui l’a mise au monde, Vanessa ne veut désormais plus entendre parler d’elle. «Contrairement à ce qui a pu être écrit dans la presse, elle n’a pas été physiquement présente, pas plus qu’elle ne nous a émotionnellement soutenues mes filles et moi après le décès de mon mari et de ma fille, ajoute-t-elle. Maintenant, je vois ce qui est le plus important pour ma mère et c’est plus que douloureux. J’espère que tout ce qui ressort de notre relation personnelle s’arrêtera là».

(L'essentiel/Ludovic Jaccard)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ABALUS le 23.09.2020 18:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    l'argent avant tout pour certains mais la c'est exagérer quand tu perd ta petite fille et sont père et tu fait pas actes de présence honte a cette femme

Les derniers commentaires

  • ABALUS le 23.09.2020 18:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    l'argent avant tout pour certains mais la c'est exagérer quand tu perd ta petite fille et sont père et tu fait pas actes de présence honte a cette femme